Publicité

Le chinois Kingsoft Cloud tâte l'appétit des investisseurs à Wall Street

©REUTERS

Le spécialiste chinois de l’IT, Kingsoft, s’apprête à introduire sa division cloud à Wall Street dans le cadre d’une des plus importantes IPO depuis des mois. L’opération intervient dans la foulée d’une opération similaire d’un autre acteur chinois, Luckin Coffee.

Kingsoft Cloud entend émettre 25 millions d’actions dépositaires américaines (ADS) à un prix situé entre 16 et 18 dollars. De quoi dégager un produit net de 392 à 451 millions de dollars, ce qui valoriserait la société entre 3,6 et 3,9 milliards de dollars.

L’offre, qui pourrait même atteindre 518 millions de dollars si l’option de surallocation est exercée, devrait être fixée ce jeudi afin de faire l’objet de premiers échanges sur le Nasdaq vendredi. Il s’agirait alors de la plus importante opération du genre aux États-Unis, depuis l’introduction de la société canadienne de traitement de déchets GFL Environmental, le 3 mars dernier.

Entre 3,6 et 3,9
milliards de dollars
L'opération devrait valoriser la société entre 3,6 et 3,9 milliards de dollars.

Kingsoft Cloud propose des produits allant du stockage à l'informatique et à la mise en réseau. Son chiffre d'affaires a augmenté de 78,4% sur un an pour atteindre 3,9 milliards de yuans (568,3 millions de dollars) en 2019, mais sa perte nette est passée de 1 milliard de yuans en 2018 à 1,1 milliard de yuans en 2019.

Un timing difficile

Son introduction en bourse tombe cependant à un moment difficile. Non seulement la volatilité s’est emparée des marchés financiers depuis la propagation de la pandémie de coronavirus, mais, en plus, l’opération intervient peu après l’éclatement d’un scandale de fraude autour d’une autre société chinoise introduite à Wall Street, Luckin Coffee.

L'opération intervient peu après l’éclatement d’un scandale de fraude autour d’une autre société chinoise introduite à Wall Street, Luckin Coffee.

Ce rival autoproclamé de Starbucks a vu son titre dégringoler de plus de 75% le mois dernier en une seule séance après qu’une enquête interne a révélé que ses chiffres de ventes avaient été gonflés de plusieurs millions de dollars. Un épisode qui a poussé le gendarme américain des marchés, la SEC, à lancer un avertissement par rapport aux informations fournies par les entreprises des marchés émergents, y compris chinoises, qui comportent "un risque considérablement plus élevé" d’être "incomplètes ou trompeuses".

Avec le produit de son IPO, Kingsoft Cloud entend investir dans la mise à niveau et l'expansion des infrastructures, mais aussi dans le développement des technologies et des produits liés aux domaines tels que l'intelligence artificielle. Une partie des recettes visera également à soutenir l'internationalisation de la société.

Son actionnaire actuel Xiaomi, dont le fondateur est le président de la maison-mère Kingsoft, a d'ores et déjà annoncé qu'il achèterait jusqu'à 50 millions de dollars d'actions, tout comme la société de gestion Carmignac. Les banques JP Morgan, UBS, Credit Suisse ainsi que la société chinoise de banque d'investissement CICC vont également souscrire à l'IPO.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés