Le DAX a atteint un nouveau record et ce n'est pas fini...

©Bloomberg

L'indice phare de la Bourse de Francfort a complètement effacé ses pertes liées à la crise sanitaire. Mais même après avoir rebondi de plus de 60% depuis mars, ses perspectives pour 2021 restent positives.

Malgré une année difficile, les investisseurs allemands ont tout de même eu droit à un cadeau de Noël, quoique tardif. Le DAX, l’indice de référence de la Bourse de Francfort, a dépassé son niveau d’avant crise ce lundi et a franchi la barre de 13.800 points pour la première fois de son histoire. Il avait atteint 13.818,65 points en début de séance avant de réduire ses gains.

"La valorisation du DAX reste attractive dans un scénario de reprise économique."
Laurent Douillet et Tim Craighead
Stratégistes chez Bloomberg Intelligence

Ce n’est pas le premier indice de cette taille à effacer les dégâts subis en février-mars à cause de la pandémie du coronavirus. À Wall Street par exemple, le S&P 500 enchaîne les records depuis le mois d’août. Les indices de référence en Inde, en Corée du Sud et en Turquie ont également retrouvé leur niveau de début d’année ces dernières semaines.

Pour le DAX, ce n’était qu’une question de temps. Le moral des investisseurs allemands s’est nettement amélioré ce mois-ci. L’indice ZEW a rebondi à 55 contre 39 en novembre. "L'indicateur a augmenté de manière significative en décembre malgré le nombre encore élevé de nouvelles contaminations par le coronavirus. Cela est très probablement dû à l'annonce de l'approbation prochaine de vaccin contre le Covid-19", a expliqué l'institut ZEW.

D’autres excellentes nouvelles ont aidé l’indice allemand à franchir le cap. En premier lieu, l’accord commercial signé entre l’Union européenne et le Royaume-Uni la veille de Noël. Le DAX – qui est composé de nombreuses sociétés exportatrices – en a profité pour surperformer ses homologues européens. Et la ratification par Donald Trump du nouveau plan de relance de l'économie américaine est la cerise sur la bûche de Noël.

Un rebond alimenté par ses valeurs cycliques

Au final, le DAX a rebondi de 63% environ depuis son creux du 18 mars 2020, à 8.441,71 points. Plusieurs de ses composants ont plus que doublé de valeur durant cette période: Infineon Technologies (+197,86%), Daimler (+165,63%), Delivery Hero (+119,07%), Continental (+117, 29%), , Siemens (+116,50%) et Deutsche Post (+114,80%).

Le secteur technologique est l’un des principaux thèmes d’investissement de 2020 et Infineon fait partie du top 3 des valeurs privilégiées dans ce compartiment en Europe depuis le début de la crise sanitaire.

L’action Daimler a de son côté surfé sur une vague spéculative. Selon le quotidien allemand Handelsblatt, la division poids lourds du constructeur pourrait être introduite en bourse fin 2021.

Un potentiel haussier de 2% à... 18%

Évoquons les perspectives de l’indice allemand pour l’année prochaine. Elles sont globalement positives si on en croit les stratégistes. Selon les données compilées par Bloomberg, ils tablent en moyenne sur un DAX à 13.853 points fin 2021. Ce qui représente un potentiel haussier de 1,95% par rapport à la clôture de mercredi dernier. "La valorisation du DAX reste attractive dans un scénario de reprise économique", estiment Laurent Douillet et Tim Craighead, stratégistes chez Bloomberg Intelligence, dans un rapport publié début décembre.

16.000
points
Selon les données compilées par Bloomberg, le courtier le plus optimiste vise un DAX à 16.000 points d'ici fin 2021. Soit un potentiel haussier de 18% environ.

Ils rappellent que le DAX va accueillir dix membres supplémentaires en septembre 2021. "Cette augmentation est positive, car elle réduira son risque idiosyncratique et offrira potentiellement de nouvelles opportunités en matière de ventes et de croissance du bénéfice par action grâce à l'inclusion de sociétés plus dynamiques et de plus petite taille".

Certains observateurs sont nettement plus optimistes, comme Berenberg et CMC Markets qui visent tous les deux 14.200 points (+4,51%). Le courtier londonien Makor rêve, lui, d’un indice allemand à 16.000 points fin 2021, soit un potentiel haussier de 17,75%. Qui sait, la magie de Noël va peut-être se prolonger...

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés