Le Dax en Adidas (Débriefing actions étrangères)

©Bloomberg

Les Bourses en Europe ont terminé sans tendance claire avec Londres et Bruxelles dans le vert et le reste du Vieux Continent dans le rouge. La crise sanitaire a encore refroidi les investisseurs.

Après une ouverture très rouge, les indices européens ont lentement remonté la pente pour commencer à regagner du terrain en seconde partie de séance, les bons résultats d'entreprises prenant le dessus sur la crise sanitaire. Les investisseurs européens étaient aussi attentifs aux discussions entre les démocrates et l'administration Trump au sujet du plan de relance américain. Mais, comme la veille, toujours pas de fumée blanche à la clôture des marchés européens.

Le CAC 40 (-0,05%) a terminé proche de l'équilibre tout comme le Dax allemand (-0,12%). À Londres, le FTSE 100, où les nombreuses valeurs exportatrices paient cher la remontée de la livre, a trouvé les ressources nécessaires pour avancer de 0,16%.

La pluie de rapports trimestriels qui s'est abattue sur l'Europe a rythmé les échanges ce jeudi.

La maison mère de British Airways, IAG a effacé ses pertes matinales alors qu'elle fait état d'un chiffre d'affaires en chute de 83% au troisième trimestre. Le titre, très matraqué depuis le début de la crise sanitaire, a rebondi de 4,38%.

À Paris, Dassault Systèmes, un des seuls titres CAC 40 à afficher encore une performance positive pour 2020, a déçu avec des résultats mitigés et des prévisions revues à la baisse. Le pessimisme du spécialiste français des logiciels d'entreprise lui a fait perdre 2,43% en bourse.

Le groupe industriel Schneider Electric a gonflé de 2,12% à 108,30 euros, porté par le relèvement de ses objectifs 2020 en dépit des "incertitudes" de cette fin d'année.

Pernod Ricard s'est adjugé 3,90%, le groupe de vins et spiritueux espérant renouer avec la croissance des ventes au second semestre de son exercice décalé.

Fnac Darty a pris 2,13% après avoir annoncé pour la première fois cette année une hausse de son chiffre d'affaires trimestriel.

En tête du Dax, Adidas a gagné 2,77% après une information de l'hebdomadaire économique Manager Magazin selon laquelle l'équipementier sportif se prépare à vendre sa division Reebok.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés