Le Dax, plus résistant que les autres indices

Le Dax a accueilli Delivery Hero ce mardi en lieu et place de Wirecard. ©EPA

Les poids lourds de l’indice, orientés vers l’exportation, ont permis au Dax de moins baisser que les autres marchés d’actions en Europe.

Parmi les Bourses européennes, la Bourse de Francfort, qui a accueilli Delivery Hero dans le Dax , a été moins affectée que les autres depuis le début de l’année et le début de la crise de Covid-19. L’indice Dax price, qui n’inclut pas les dividendes de sociétés contrairement au Dax, a reculé de 4,78% depuis janvier. Le Dax a lui perdu plus de 1%. Le Stoxx 600 a reculé de plus de 10% sur la même période, le CAC 40 de près de 17%, le FTSE 100 britannique de 19%. La Bourse de Madrid, celle de Vienne et celle d’Athènes ont enregistré des reculs supérieurs à 25%, avec une claque de près de 30,84% pour l’indice Athex, de 25,71% pour l’Ibex espagnol et de près de 30% pour l’Atx autrichien. Le Bel 20 a lui perdu plus de 15% depuis le début de l’année.

1%
De recul
Le Dax n'a perdu que plus de 1% depuis le début de l'année alors que les autres indices européens ont enregistré des pertes supérieures à 10%.

De plus, le Dax ne cède plus que 5,03% par rapport à son sommet du 19 février, contre 18,1% pour le CAC 40.

Un effet de rattrapage

Au sein de l’indice Dax, des valeurs ont tiré la tendance vers le haut, à l’image du groupe d’électricité RWE, qui s'est placé parmi les plus forte performances depuis janvier avec un gain de 22,19%. Les sociétés immobilières Vonovia et Deutsche Wohnen ont également offert une belle progression de 24,79% et 23,01% respectivement. SAP, le géant des progiciels, a pris 15,63% alors que le secteur technologique a offert une belle résistance durant la période de confinement. Deutsche Börse, l’opérateur de la Bourse de Francfort, a gagné 13,7%, porté par la hausse des volumes de transactions sur les marchés depuis le mois de mars.

La Bourse de Francfort est davantage constituée de valeurs industrielles et d'exportations, qui ont profité de la reprise de l'activité en Chine.
Alexandre Baradez
Analyste chez IG

La chute du prestataire de paiements Wirecard au cœur d’un scandale financier, qui a quitté Dax le 21 août pour être remplacé par Delivery Hero, n’a pas affecté l’indice. Celui-ci a pu compter sur ses poids lourds comme SAP. « La Bourse de Francfort est davantage constituée de valeurs industrielles et d'exportations, qui ont profité de la reprise de l'activité en Chine», souligne Alexandre Baradez, analyste chez IG.  Car des pans de l’économie chinoise se portent mieux. La production industrielle de l’empire du Milieu a progressé en juillet pour le quatrième mois consécutif, montre des données officielles publiées le 14 août.

 Lara Nguyen, experte en investissements financiers au sein de Milleis Banque, relève également que "les performances du Dax étaient moins bonnes depuis deux ans, le rattrapage était plus facile à atteindre".  En 2019, le Dax a pris 25,48 % alors que le Stoxx 600 a avancé de 23,16%. Mais en 2018, l’indice avait reculé de 18,26% contre 13,24% pour le Stoxx 600.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés