Le démarrage en trombe de Vroom, tout bénef pour Bill Gates!

Vroom a vu le cours de son titre plus que doubler dès ses débuts à Wall Street. Une envolée qui enrichit encore un peu plus le milliardaire Bill Gates, l’un des actionnaires de ce spécialiste américain de la vente en ligne de voitures d’occasion.

Déjà considéré comme la deuxième personne la plus riche au monde, Bill Gates vient de profiter d’un apport supplémentaire pour sa fortune grâce à ses participations dans Vroom, selon l’agence Bloomberg.

Le spécialiste américain de la vente en ligne de voitures d’occasion a fait une entrée remarquée à Wall Street mardi: son titre s’est envolé de 118% dès sa première séance pour atteindre 47,90 dollars. Pour Bill Gates, qui détient environ 6% du capital de la société, cette performance correspond déjà à un gain de plus de 175 millions de dollars. Un gain qui continue d’ailleurs d’augmenter puisque l’action évoluait encore à la hausse ce mercredi dans les premiers échanges.

175
millions de dollars
La plus-value réalisée dès la première séance de Vroom par Bill Gates, en tant qu'actionnaire

L'attrait de Vroom s'explique aussi par ses chiffres. Si la demande de voitures d’occasion a faibli durant la pandémie, Vroom a lui vendu plus de véhicules aux mois de mars et d’avril qu’à n’importe quelle autre période depuis deux ans.

Les riches s’enrichisssent

L’emblématique cofondateur de Microsoft, qui détient ses parts dans Vroom au travers de son propre fonds Cascade Investment, est déjà à la tête d’une fortune estimée à quelque 115 milliards de dollars. Il est devancé à la première place par Jeff Bezos, le patron d’Amazon, dont la richesse s’est accrue de 41,3 milliards de dollars cette année pour s’établir à 156,2 milliards actuellement.

La semaine a d’ailleurs aussi largement profité à d’autres valeurs de Wall Street actives dans les secteurs de l’automobile et des technologies: le fabricant de camions à hydrogène Nikola, qui entend suivre les pas de Tesla, a lui aussi plus que doublé depuis son IPO la semaine dernière, bénéficiant ici aussi à un autre milliardaire américain parmi ses actionnaires: Trevor Milton, déjà fort d’un pactole de 9,8 milliards de dollars.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés