Le luxe et le secteur aérien à nouveau affectés (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les craintes autour d'un coronavirus en Chine ont de nouveau plombé les valeurs du luxe et du secteur aérien en Europe.

Les principales bourses européennes ont terminé en recul alors que les dernières informations en date sur l’épidémie liée à un nouveau coronavirus en Chine ont détourné les investisseurs des actifs à risque. Des résultats de société ont aussi animé la tendance.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,54%, affecté par le recul des valeurs du luxe, après être brièvement tombé sous le seuil de 6.000 points. À Londres, le FTSE 100 a cédé 0,57% et à Francfort, le Dax a stagné.

L’indice EuroStoxx 50 a affiché une baisse de 0,31%, le FTSEurofirst 300 de 0,21% et le Stoxx 600 de 0,19%.

Comme lors de la séance précédente, les valeurs du transport aérien et du luxe ont figuré parmi les principales victimes du regain de défiance à l’égard des titres exposés au marché chinois.

À Paris, Kering a abandonné 2,14%, l'une des plus mauvaises performances du CAC 40. LVMH  a perdu 1,12% et Hermès  1,09%. Burberry a  reculé de 0,61% à Londres et Moncler de 2,01% à Milan. Toutefois, à la Bourse de Francfort, le titre Hugo Boss  a bondi de 6,87% grâce à des résultats meilleurs que prévu au quatrième trimestre, "un soulagement pour les investisseurs" selon Morgan Stanley, après plusieurs trimestres décevants. 

Dans le secteur aérien, IAG , qui regroupe British Airways et Iberia, a cédé 3,04%, Lufthansa  3,35% et Air France-KLM   2,61%.

Toutefois, EasyJet  s'est distingué avec une hausse de 4,9% après avoir évoqué une amélioration de ses résultats.

Lonza Group  a pris 7,49% après avoir publié des résultats meilleurs que prévu sur l'année, et confirmé ses prévisions de bénéfices pour 2022, "une surprise positive" selon les analystes de Baader.

Le secteur bancaire a également souffert (-0,68%) après les résultats trimestriels d’UBS  , qui a chuté de 4,53%. La banque suisse a revu ses objectifs de rentabilité à moyen terme après une année marquée par des conditions de marché "mitigées", a-t-elle annoncé.

Les valeurs minières  et les fabricants d'acier ont aussi reculé  après des données qui ont montré que la demande chinoise en cuivre, zinc et plomb a touché un record en décembre, faisant craindre un retournement de tendance. Evraz  a perdu 5,44%, ArcelorMittal  2,51% , et les valeurs minières BHP (-1,36%), Rio Tinto  (-1,46%), Anglo- American  (-1,83%) et Glencore  (-1,57%) ont baissé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect