Le pied marin d'AvH séduit le marché bruxellois

L'expertise des filiales d'AvH spécialisées dans le dragage et l'exploitation minière en eaux profondes a rendu les analystes d'Oddo BHF très enthousiastes sur l'action du holding anversois.

Toujours perturbés par la Fed, les marchés européens ont longtemps hésité avant d'avancer timidement ce lundi. Bruxelles, ralentie par Galapagos, a eu plus de mal.

Les investisseurs étaient toujours perplexes après le changement de ton adopté par la banque centrale américaine, désormais plus prompte à réduire son soutien à l'économie. La perspective d'une première hausse des taux en 2023 – et peut-être même dès 2022 selon certains responsables de la Fed – a fait grimper les taux à court terme et aplati la courbe des taux américains.

"Les investisseurs continuent de digérer le virage engagé par la Fed, réduisant leur exposition aux actifs plus risqués."
Pierre Veyret
Analyste - ActivTrades

À l'ouverture des marchés européens, c'était le rouge qui dominait. Tokyo venait même de clôturer sa pire séance depuis près de quatre mois, ce qui a fait craindre un nouveau plongeon des indices comme jeudi et vendredi derniers.

"Les investisseurs continuent de digérer le virage engagé par la Fed, réduisant leur exposition aux actifs plus risqués tout en attendant plus d'indices sur un calendrier de réduction du programme d'achats massifs d'obligations en cours", résume Pierre Veyret, analyste technique d'ActivTrades.

Retour au calme

6,4
milliards €
Morrisons a refusé une offre non sollicitée du fonds d'investissement CD&R valorisant le distributeur à 6,4 milliards d'euros.

La cote européenne a toutefois progressivement repris de la hauteur avec le retour en forme des valeurs cycliques. Les titres du secteur auto et ceux liés aux matières premières ont squatté tout au long de la séance le haut du tableau européen.

Le rebond des indices américains à l'ouverture de Wall Street et les commentaires toujours très accommodants de la présidente de la BCE ont redonné du tonus aux actions européennes. Les grandes places du Vieux Continent ont ainsi pu terminer en confortablement dans le vert.

Un fan de plus pour AvH

Le Bel 20 (+0,41%) a rejoint ses voisins européens en fin de séance. L'indice de référence du marché bruxellois a été ralenti par le recul de Galapagos (-2,85%). Le holding Sofina (-0,38%) a aussi pris le temps de souffler après avoir terminé la semaine dernière à de nouveaux sommets.

À l'opposé, l'autre holding de la cote, Ackermans & van Haaren a passé toute la journée en tête du Bel 20. Et de loin. Le titre de la société d'investissement anversoise, une des dix actions chouchous épinglées par les analystes que nous avons sondés la semaine dernière, a gagné 4,02% pour dépasser les 137 euros.

Après trois mois de suspension et une recapitalisation, la cotation d'Hamon a repris. Un retour sans confettis et paillettes.

AvH évolue encore dix bons euros sous son pic de l'année 2020 atteint alors en février. Les analystes d'Oddo ont relevé leur objectif de cours à 170 euros, contre 148 euros initialement. Ce sont les suiveurs les plus ambitieux sur le titre du holding. Ils justifient leur optimisme en mettant en avant l'introduction en bourse imminente de l'agritech Biotalys ou la trésorerie de ses filiales bancaires. Autre argument de taille: les activités maritimes d'AvH, avec notamment ses champions mondiaux de l'exploitation minière en eaux profondes dont le carnet de commandes se remplit rapidement.

Hamon s'écroule

Hors Bel 20, Ontex a repris de vives couleurs après avoir donné plus de précisions financières pour sa nouvelle stratégie.

Après trois mois de suspension et une recapitalisation, la cotation d'Hamon a repris. Un retour sans confettis et paillettes puisque le titre du spécialiste de l'ingénierie industrielle s'est écrasé de 59,63% à 1,09 euro.

La société, en grande difficulté financière, a dû réinjecter de l'argent dans son capital. Le nombre d'actions a ainsi plus que doublé pour atteindre les 49,06 millions. La Sogepa, le bras financier du gouvernement wallon, détient désormais 66,5% de Hamon.

Sur les marchés européens, l'envolée du jour était à mettre l'actif des supermarchés britanniques Morrisons. Leur propriétaire a refusé une offre (non sollicitée) du fonds d'investissement CD&R valorisant le distributeur à 6,4 milliards d'euros. L'action a bondi de 27,89% pour se rapprocher du prix demandé par CD&R.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés