Le secteur aérien revoit la lumière (débriefing actions étrangères)

©REUTERS

L'Europe boursière a encore avancé ce jeudi, portée par le secteur bancaire et celui des transporteurs aériens. La bonne tenue des exportations allemandes a en outre soutenu la tendance.

Les marchés européens ont réagi positivement à l'aide promise par l'administration Trump aux salariés du secteur aérien et aux petites entreprises, à défaut d'avoir pu s'entendre avec les démocrates pour un plan de relance plus ambitieux pour l'ensemble de l'économie américaine.

Malgré un bref passage dans le rouge, le CAC 40 parisien et le FTSE 100 de Londres ont terminé en hausse de 0,61% pour le CAC et de 0,53% pour le FTSE. À Francfort, le Dax a passé toute la journée au chaud pour finir sur un gain de 0,88% lui permettant de repasser au-dessus des 13.000 points, marque qu'il avait abandonnée le 18 septembre dernier.

Les compagnies aériennes, revigorées par le rebond de leurs concurrentes américaines, étaient très recherchées. IAG a grimpé de 10,26%, Lufthansa de 6,14% et Air France-KLM de 1,76%.

Sur le marché londonien, Easyjet a pris 2,25% malgré l'annonce de la première perte annuelle de son histoire lors de l'exercice 2019-2020. Les investisseurs ont préféré saluer l'optimisme de la compagnie, qui estime à présent que le quatrième trimestre sera moins mauvais que le troisième.

Le spécialiste des jeux en ligne, GVC (-0,14%), a grimpé de près de 10% en séance avant d'effacer tous ses gains à la cloche. Il a pourtant fait état d'un bond de son activité de paris sur internet entre juillet et septembre qui a atteint des niveaux supérieurs à ceux connus avant la crise sanitaire.

Les spécialistes des centres commerciaux Klépierre et Unibail-Rodamco-Westfield avaient le vent en poupe, en hausse respectivement de 5,59% et de 4,25%, grâce à la publication d'un indicateur britannique montrant que les prix de l'immobilier ont atteint un plus haut en 18 mois au Royaume-Uni en septembre, grâce à un rattrapage des transactions retardées par la pandémie.

Sur le marché francfortois, Deutsche Post a encore profité de l'annonce, faite la veille, de la révision à la hausse de ses ambitions pour l'exercice en cours. Fait rare pour le souligner sur les marchés européens, l'action de l'opérateur postal gagne plus de 20% depuis le début de l'année.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés