Le secteur du luxe plombé par une note de courtier (Débriefing actions européennes)

©AFP

Les hausses ont été modérées sur les marchés avant les annonces de la Fed. Le secteur du luxe a reculé suite à une note d'UBS défavorable pour des titres comme Richemont et Swatch.

Les Bourses européennes sont montées prudemment alors que les investisseurs ont retenu leur souffle avant les annonces de la Réserve fédérale américaine, qui devait annoncer après la clôture des marchés en Europe qu'elle baisse à nouveau ses taux d'intérêt d'un quart de point.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,09%. À Francfort, le Dax a gagné 0,14% et à Londres, le FTSE a stagné. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a avancé de 0,10%, l'EuroStoxx50 de la zone euro de 0,32% et le Stoxx 600 de 0,03%.

Les variations sectorielles ont été  modérées. Les valeurs du luxe ont souffert avec des replis de 6,16% pour Richemont, 7% pour Moncler et 3,72% pour Swatch après une note d'UBS, qui dégrade le secteur à "neutre" contre "surpondérer". Les analystes de la banque ont justifié leur action par un changement des habitudes des consommateurs chinois. Par contre, ils ont relevé leur note à "acheter" sur Kering (+0,26%), en raison de perspectives meilleures pour sa marque Gucci. 

Le secteur bancaire européen a également chuté (-0,35%) dans la perspective de baisse des taux de la Fed.

A la Bourse de Londres, Kingfisher a chu de 3,15% après la publication de résultats décevants au premier semestre.

Les fournisseurs d'Apple ont tiré leur épingle du jeu après les bons chiffres de précommandes pour le nouvel iPhone. A Paris, STMicro a pris 1,66%, la plus forte hausse du CAC devant  Engie (+1,51%). 

A la hausse également, EDF a pris 3,18%, dans le peloton de tête du SBF 120, après avoir dit ne pas avoir à ce stade l'intention de fermer un ou plusieurs réacteurs nucléaires en raison d'anomalies concernant les soudures de certains équipements.

Airbus a progressé de 0,7%. Le groupe aéronautique a annoncé réviser en hausse sa prévision de demande à 20 ans pour des avions neufs, à 39.210 appareils d'ici 2038 contre 37.389 précédemment. 

A Francfort, Covestro s'est distingué (+2,39%). Le fabricant de polymères, ancienne branche de Bayer, a annoncé lundi la cession de ses activités européennes de plaques de polycarbonate à son compatriote Serafin, pour un montant non divulgué.

Wartsila (-12,48%) a signé la plus forte baisse du Stoxx 600 suite à un avertissement sur résultats pour cette année.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect