Le secteur pharma reprend du poil de la bête

©REUTERS

Wall Street a terminé la semaine dans le rouge vendredi, affaiblie par l'annonce que des responsables chinois qui devaient se rendre dans des fermes du Montana et du Nebraska avaient finalement renoncé à leur déplacement.

Après une ouverture dans le vert, la Bourse de New York a péniblement gardé la tête en territoire positif grâce à la bonne tenue du secteur de la santé. Mais à mi-séance, les indices ont subitement glissé sous l’équilibre. En cause, encore et toujours le différend commercial sino-américain.

La cote a flanché lorsqu’elle a appris que des responsables chinois, en visite pour préparer la suite des négociations, ont fait savoir qu’ils allaient écourter leur séjour. Ils devaient notamment visiter des zones agricoles, mais un "changement d’agenda" nécessitait un retour en Chine "plus tôt que prévu", de quoi refroidir Wall Street. Le Dow Jones a terminé sur un repli de 0,59%. Conclusion identique pour le S&P 500 (-0,49%) et le Nasdaq (-0,80%).

Dans le peloton de tête de l’indice vedette, on retrouvait les sociétés pharma Walgreen Boots (+ 0,79%), Pfizer (+ 0,49%) et Merck & Co (+ 1,43%). Le secteur a repris une partie du terrain cédé ces derniers jours, les propositions d’encadrement des prix présentées la veille par Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants, ayant été largement anticipées par le marché.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect