Publicité

Le Stoxx 600 au plus haut depuis début mars (+débriefing actions européennes)

Les principaux indices actions ont une nouvelle fois terminé en hausse. Seul le secteur de la santé n'est parvenu à prolonger son rebond. ©AFP

Les marchés européens se montrent toujours optimistes dans l'attente de nouvelles décisions de la part des banques centrales. À Paris, les résultats de Capgemini ont visiblement rassuré.

Les principaux indices actions ont une nouvelle fois terminé en hausse. Le DAX a progressé de 1,27%, le CAC 40 de 1,43% et le Footsie britannique de 1,91%. L'indice Stoxx 600 a, de son côté, gagné 1,68%. Seul le secteur de la santé est parvenu à prolonger son rebond (-0,12%).

Le compartiment bancaire a encore soutenu la tendance (+4,86%), porté cette fois-ci par UBS (+7,05%). Le groupe suisse a annoncé une hausse de 40% de son bénéfice net au premier trimestre, à 1,595 milliard de dollars (1,474 milliard d'euros). Ce qui est légèrement au-delà de sa prévision initiale à 1,5 milliard de dollars.

La banque britannique HSBC (+1,02%) a, pour sa part, vu son bénéfice avant impôts tomber à 3,2 milliards de dollars (2,9 milliards d'euros) contre 6,2 milliards de dollars il y a un an. Un résultat inférieur au propre consensus de la banque qui prévoyait en moyenne 3,7 milliards de dollars. La banque s'attend par ailleurs à faire passer ses charges de dépréciation de 2,4 milliards de dollars à trois milliards de dollars en raison notamment de l'impact du coronavirus et de la chute des cours du pétrole.

Le titre Capgemini a grimpé de 7,87% en tête du CAC 40. Le géant informatique français a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 3,5 milliards d'euros, en hausse de 2,3% à taux de change constants par rapport au même trimestre de l'année 2019. Le groupe a cependant renoncé à donner des prévisions pour l'exercice annuel. Il s'attend à un deuxième trimestre 2020 difficile, avant un redressement progressif aux troisième et quatrième trimestres. Il a également décidé de réduire de 29% son dividende, qui tombe à 1,35 euro par action au lieu de 1,90 euro avant.

À contre-tendance, Wirecard (-26,12%) a été lourdement sanctionné après la publication d'un audit de KPMG concluant que le spécialiste allemand des paiements n'avait pas fourni assez d'informations face aux allégations d'irrégularités comptables du Financial Times.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés