Le virus chinois fragilise la Bourse de New York

©AFP

Les marchés américains ont terminé dans le rouge ce vendredi, de nouveau rattrapés en fin de semaine par la crainte d'une propagation à grande échelle d'un virus chinois pouvant éventuellement affecter la croissance mondiale.

Wall Street a clôturé en baisse ce vendredi, pénalisée par les incertitudes liées à la propagation du virus chinois. Le Dow a perdu 0,58% à 28.989,73 points. Le Nasdaq a cédé 0,93% à 9.314,91 points. Le S&P 500 a reculé de 0,90% à 3.295,47 points. Alors que le virus a conduit les autorités chinoises à confiner plusieurs villes dans le pays, soit plus de 40 millions de personnes, les indices ont fléchi après la confirmation d'un second cas aux Etats-Unis.

En pleine saison de résultats, Intel a ravi les investisseurs en se montrant optimiste pour 2020 après avoir surpassé les attentes en 2019. Le titre a bondi de 8,13%. De son côté, American Express, qui a bénéficié des fêtes de fin d'année grâce à une hausse des dépenses des détenteurs de ses cartes bancaires, est monté de 2,84%. La biotech spécialisée dans la fabrication de vaccins Inovio Pharmaceutical, qui avait déjà progressé au cours des derniers jours, est encore montée de 10,42% après avoir officialisé la réception d'une subvention de 9 millions de dollars de la part de la Coalition pour les innovations en préparation aux épidémies.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect