Les actions Apple et Tesla en hausse après leur "split"

Le fractionnement d'actions vise à les rendre plus abordables et à attirer plus d'investisseurs particuliers. ©BELGAIMAGE

Apple et Tesla poursuivaient leur hausse ce lundi, après le fractionnement de leurs actions à Wall Street.

Les actions Apple et Tesla reprenaient de plus belle leur ascension lundi à Wall Street, après la division de leurs actions.

Apple , qui a déjà gagné près de 30% depuis l’annonce, fin juillet, de la division de son action par quatre, engrangeait plus de 4% à la mi-séance. De son côté, Tesla , qui a grimpé de plus de 60% depuis l’annonce, mi-août, de son fractionnement par cinq, progressait de près de 10%.

Plusieurs plateformes de courtage proposent depuis quelques mois déjà la possibilité de n’acheter qu’une fraction d'action.

L’opération des deux géants vise à rendre leurs actions plus abordables afin d’attirer encore plus d’investisseurs particuliers, très présents sur les marchés depuis les plus bas enregistrés à la mi-mars. Parmi eux, beaucoup n’ont toutefois pas attendu ces "splits" pour passer à l’achat.

Investissement démocratisé

Plusieurs plateformes de courtage, comme la très populaire application Robinhood, mais aussi Charles Schwab ou encore Fidelity, proposent depuis quelques mois déjà la possibilité de n’acheter qu’une fraction d'action. Les investisseurs les moins fortunés peuvent ainsi, avec à peine un dollar, prendre part dans le capital de n’importe quelle société cotée.

Les volumes de trading de la part d’investisseurs particuliers ont triplé ces dernières années, dans la foulée de splits opérés par des entreprises comme Apple, par exemple.

Certains courtiers qui ne le proposent pas encore y songent d’ailleurs de plus en plus, à l’image de TD Ameritrade, actuellement en cours de rachat par Schwab pour 26 milliards de dollars. JJ Kinnahan, qui y supervise l’analyse des marchés, observe ainsi que les volumes de trading de la part d’investisseurs particuliers ont triplé ces dernières années, dans la foulée de "splits" opérés par des entreprises comme Apple, Google, désormais propriété d'Alphabet, ou encore Mastercard et Visa.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés