Publicité

Les actions chinoises creusent leur écart face à Wall Street

L'indice CSI 300 – qui regroupe les plus grandes capitalisations chinoises – a perdu 1,12% ce lundi à la suite des chiffres sur la croissance entre juillet et septembre. ©CHINA FOTOPRESS/MAXPPP

L'usine du monde connaît des ratés à cause de la crise sanitaire et des problèmes d'approvisionnement. En bourse, les investisseurs sont sur la défensive.

Le ralentissement de la croissance chinoise – tombée à 4,9% au troisième trimestre – fait grincer des dents dans les salles de marché. Les chiffres officiels sont inférieurs aux attentes (5,2% selon un sondage de l'agence Reuters) et poussent de nombreux économistes à revoir à la baisse leurs prévisions pour l'ensemble de l'année. Une question émerge parmi les investisseurs: la deuxième puissance économique dans le monde parviendra-t-elle à tenir ses promesses sur le long terme?

-6%
Les actions chinoises à la traîne
Depuis le début de l'année, l'indice CSI 300 affiche une perte de plus de 6%, contre un bond de près de 17% pour le Stoxx Europe 600 et de 19% pour le S&P 500.

C'est que de plus en plus de grains de sable viennent perturber les rouages de l'usine du monde. Outre l'affaire du géant immobilier Evergrande, qui fait craindre l'effondrement d'une pyramide de Ponzi, la volonté du gouvernement de Xi Jinping de parvenir à une "prospérité commune" pèse sur les perspectives de nombreux secteurs. À commencer par le luxe. Le président chinois a provoqué de nouveaux remous ce lundi en plaidant une fois encore pour une réduction des écarts de richesse. En réaction, les titres LVMH , Kering et Hermès ont tous les trois bu la tasse à la Bourse de Paris.

La Chine ne fait, par conséquent, plus autant rêver auprès des investisseurs. L'indice CSI 300 – qui regroupe les plus importantes entreprises cotées sur les Bourses de Shanghai et de Shenzhen – affiche une perte de plus de 6% depuis le début de l'année, contre un rebond de près de 17% pour le Stoxx Europe 600 et de 19% pour le S&P 500. La sous-performance des actions chinoises face à leurs homologues américaines est tout aussi flagrante sur une longue période: le CSI 300 a gagné 47% en cinq ans contre 109% pour le S&P 500.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés