Les actions des banques sous pression (débriefing actions européennes)

©BLOOMBERG NEWS

Les mauvais résultats d'ABN Amro ont alerté les investisseurs sur les profits du secteur bancaire au troisième trimestre. Les secteurs des matières premières et de l'automobile ont également souffert.

Les marchés européens ont subi un revers ce mercredi, affectés par un regain d'inquiétudes pour les échanges commerciaux et des résultats décevants dans le secteur bancaire. En clôture, le Cac 40  a perdu 0,21%, le Dax  a cédé 0,40% et le FTSE 100  a abandonné 0,19%.

Les investisseurs ont été déçus par le discours prononcé la veille au soir par le président des Etats-Unis Donald Trump. Ce dernier n'a pas donné les détails tant attendus, d'une part, sur les avancées des négociations commerciales avec la Chine et, d'autre part, sur les mesures envisagées à l'égard des importations de voitures européennes. Résultat: en Bourse, les secteurs des sociétés liées aux matières premières et des groupes actifs dans l'automobile ont battu en retraite.

À titre d'exemple, le sidérurgiste ArcelorMittal  a perdu 2,39%. Son rival finlandais Outokumpu  a cédé 2,37%.

Dans le compartiment automobile, Peugeot  a reculé de 2,10% et Continental  a rétrogradé de 2,20%.

Mais ce sont les valeurs bancaires qui ont essuyé la plus lourde perte sectorielle du jour en Europe. ABN Amro  a publié des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, ce qui a fait chuter son action de 3,79%. Au troisième trimestre, les revenus nets du groupe néerlandais ont chuté de 24% par rapport à l'an dernier et le produit net d'intérêts a baissé de 3%.

Les investisseurs en ont conclu que d'autres groupes bancaires risquaient, eux aussi, d'avoir fait les frais de la baisse des rendements durant le troisième trimestre. Par conséquent, plusieurs actions bancaires se sont retrouvées sous pression, dont Société Générale  (-2,10%), Crédit Agricole  (-1,92%) et Deutsche Bank  (-4,44%). HSBC  (-2,46%) a aussi été pénalisée par son exposition à Hong Kong, où de nouvelles violences ont éclaté.

Les actions bancaires ont en outre souffert de la détente des rendements des obligations ce mercredi, dans un contexte de repli vers les valeurs refuges que sont les obligations gouvernementales.

Bouygues  a perdu 0,85%. Le titre du groupe français a subi des ventes spéculatives à la veille de la publication de ses résultats trimestriels.

Rovio  a bondi de 5,58%. Le groupe de jeux en ligne a débuté un programme d'achat de trois millions de ses propres actions.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect