Les actions sans direction claire en Europe (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Au terme d'une séance hésitante, les indices boursiers européens ont clôturé en sens divers. La prudence a dominé les échanges. Les valeurs pétrolières ont baissé. Faurecia a progressé.

Les indices boursiers européens ont clôturé sans direction claire ce mardi, les investisseurs ayant choisi de rester prudents dans l'attente d'avancées concrètes dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine sur leur différend commercial.

L'absence de nouvelles informations à ce sujet a conduit certains investisseurs à modérer leur exposition aux actions, tandis que d'autres ont choisi d'accepter un peu plus de risque après la publication, ces derniers jours, d'indicateurs pointant vers un atterrissage progressif de la décélération de la croissance économique.

En clôture, les principaux indices boursiers ont évolué en sens divers. Le CAC 40  a pris 0,08%, le DAX  a reculé de 0,08% et le FTSE 100  a grimpé de 0,09%.

Les pétrolières Royal Dutch Shell  et Total  ont reculé de 1,16% et 1,66% respectivement. Dans le secteur énergétique, la course à la transition vers des énergies plus vertes est lancée. Or, l'électricien néerlandais Eneco est passé sous le nez de Shell et Total: c'est un consortium emmené par Mitsubishi qui a acquis cette société qui était aussi convoitée par Royal Dutch Shell. Par ailleurs, des informations ont circulé au sujet de l'absence, à ce stade, de discussions en vue de prolonger l'accord de limitation de production de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et de ses alliés au-delà du mois de mars, ce qui a pu aussi peser sur les valeurs pétrolières, même si le prix du baril est, lui, resté stable.

Les investisseurs ont procédé à des arbitrages en faveur de valeurs au profil défensif, notamment les actions du secteur immobilier. Cette stratégie a notamment bénéficié à l'action du groupe immobilier allemand Vonovia , en hausse de 1,47%.

L'action de l'équipementier automobile français Faurecia  a grimpé de 2,67%. Faurecia s'attend à des ventes et à des bénéfices records en 2022, notamment grâce à l'acquisition récente d'une société japonaise.

Europcar  a bondi de 5,78%. Selon l'agence d'informations financières Bloomberg, le groupe français serait dans le viseur de fonds d'investissement.

Alstom  a perdu 1,14%. Sa branche britannique a fait l'objet d'une condamnation à une amende dans une affaire de corruption en Tunisie, signale l'AFP.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés