Les aristocrates européens du dividende: Diageo (4/4)

Le propriétaire de la vodka Smirnoff, du whisky Johnnie Walker et de la bière Guinness, a dévoilé un bénéfice net de 1,4 milliard de livres (1,55 milliard d'euros) sur l'exercice achevé fin juin, contre 3,16 milliards en 2018-2019. Malgré cela, et contre toute attente, son dividende est en hausse cette année. ©Getty Images

La crise sanitaire et économique a lourdement impacté les sociétés européennes. De grands noms ont dû réduire ou suspendre leur dividende. Mais quelques irréductibles résistent. Aujourd’hui: Diageo.

À l'instar du secteur pétrolier, le secteur des boissons a également subi de plein fouet la chute de la consommation mondiale causée par les mesures de confinement pour endiguer la pandémie du Covid-19. La baisse de fréquentation des restaurants et bars a lourdement plombé leurs revenus. En témoigne les résultats présentés par Heineken lundi: le chiffre d'affaires du géant brassicole néerlandais a reculé de 16,4% à 9,2 milliards d'euros au premier semestre.

+1,9%
par action
Pour l'exercice 2020, les actionnaires de Diageo recevront au total 69,88 pence par action, ce qui représente une hausse de 1,91% par rapport à 2019.

Et alors qu'il était encore considéré comme un aristocrate du dividende il y a peu, Heineken a décidé de supprimer le versement d'un dividende intérimaire.

Beaucoup d'observateurs ont cru que son homologue britannique, Diageo, ferait pareil. Mais même s'il a fait état mardi d'un recul de 9% de son chiffre d'affaires annuel pour son exercice fiscal décalé, le propriétaire de marques telles que Guinness, Captain Morgan ou encore Smirnoff a maintenu son dividende final à 42,47 pence. Ce qui donne un total de 69,88 pence versé par action pour l'exercice 2020, en hausse de 1,91% par rapport à 2019.

Un dividende stable contre toute attente

La nouvelle en a surpris plus d'un. Selon les données compilées par Bloomberg, les analystes tablaient en moyenne sur une réduction du dividende final, à 30,85 pence l'action. "Bien que le distillateur britannique peut se permettre de maintenir son dividende, cela limiterait les options potentielles en matière de fusions-acquisitions. Ce serait dommage de rater une chance d'acheter des actifs très intéressants dans les spiritueux", indiquait Nico van Stackelberg, analyste de Liberum, dans une note publiée en avril dernier.

"Nous sommes une entreprise qui possède une bonne liquidité et nous générons toujours un flux de trésorerie positif. La décision sur le dividende [montre] que nous avons confiance en l'avenir et que nous investissons dans l'entreprise."
Ivan Menezes
CEO de Diageo

Mais visiblement, le management de Diageo veut marquer le coup. "Nous sommes une entreprise qui possède une bonne liquidité et nous générons toujours un flux de trésorerie positif. La décision sur le dividende [montre] que nous avons confiance en l'avenir et que nous investissons dans l'entreprise", a expliqué son CEO Ivan Menezes dans une interview accordée à la chaîne de télévision britannique Sky News.

Et d'ajouter: "Notre activité ne se mesure pas en mois et en trimestres mais en années et en décennies. Nous adoptons une vision à long terme et sommes convaincus que l'entreprise renouera avec une croissance résiliente."

Si les analystes ont acté l'annonce, parlant d'une "bonne nouvelle", les investisseurs n'y ont guère prêté attention. En l'absence de perspectives pour l'exercice 2021, l'action a déjà perdu environ 10%, en seulement deux séances.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés