Les aristocrates européens du dividende: Wolters Kluwer (3/4)

©ANP XTRA

La crise sanitaire et économique a lourdement impacté les sociétés européennes. De grands noms ont dû réduire ou suspendre leur dividende. Mais quelques irréductibles résistent. Aujourd’hui: Wolters Kluwer.

Wolters Kluwer – qui se définit comme un fournisseur mondial de produits d’information, de solutions logicielles et de services – a fait état ce mercredi d’une croissance organique de 3% de son chiffre d’affaires au premier semestre 2020, à 2,29 milliards d’euros. Son bénéfice ajusté par action a de son côté augmenté de 18%, à 1,59 euro.

"Nous considérons Wolters Kluwer comme une valeur refuge dans le Benelux. La société propose des solutions de grande valeur aux entreprises, peut ajuster sa structure de coûts en fonction de sa performance et possède une excellente conversion en matière de conversion en cash."
KBC Securities

"Les résultats semestriels de Wolters Kluwer démontrent à nouveau la stabilité de ses revenus, même sous la pression de la pandémie du Covid-19", soulignent Ruben Devos et Thomas Couvreur, analystes chez KBC Securities. Pour eux, cette action est "une valeur refuge sur le marché du Benelux". "La société propose des solutions de grande valeur aux entreprises, peut ajuster sa structure de coûts en fonction de sa performance et possède une excellente conversion en matière de conversion en cash."

Le groupe néerlandais a confirmé ce qu’il a annoncé en février dernier: il va une nouvelle fois proposer à ses actionnaires un dividende intermédiaire équivalent à 40% de son précédent versement annuel. Ce qui signifie en d’autres termes que son dividende intermédiaire passe à 0,47 euro par action contre 0,39 euro il y a un an.

Pour mémoire, il a mis en place un dividende intermédiaire depuis 2015 "afin d’aligner davantage la distribution de ses bénéfices à la fluctuation saisonnière de son cash-flow".

Un aristocrate depuis plus de 30 ans

+3,4%
Un dividende en hausse malgré la pandémie
Selon les données compilées par Bloomberg, les analystes tablent en moyenne sur un dividende final de 0,75 euro par action. Cela donnerait un dividende total de 1,22 euro contre 1,18 euro pour l'exercice précédent.

Wolters Kluwer n’en reste pas moins un aristocrate du dividende de longue date. Sur son site et dans ses rapports trimestriels, le groupe se targue de proposer à ses actionnaires un dividende annuel au minimum stable depuis plus de 30 ans.  "Nous restons engagés dans une politique de dividende progressive, dans le cadre de laquelle nous avons pour objectif d’augmenter notre dividende par action chaque année, indépendamment de la fluctuation des devises", explique-t-il. Le ratio de distribution peut toutefois varier.

Pour l'exercice actuel, la société ne devrait pas déroger à sa règle. Selon les données compilées par Bloomberg, les analystes s’attendent en moyenne à ce qu’elle annonce en février 2021 un dividende final de 0,75 euro par action. Même si ce montant est légèrement inférieur à celui proposé comme dividende final pour l’exercice précédent (0,79 euro), le total devrait par contre être supérieur une fois encore. Les actionnaires recevraient ainsi 1,22 euro par action contre 1,18 euro pour 2019. Ce qui représente une augmentation de 3,38%.

À noter enfin que Wolters Kluwer affiche actuellement un rendement du dividende d'environ 1,68%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés