Des bémols dans les résultats des banques américaines

JPMorgan Chase a été la première banque américaine à publier ses résultats. Le titre a reculé à Wall Street. ©AFP

JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo ont publié des résultats meilleurs que prévu, mais les investisseurs n'ont pas été convaincus.

Les premières grandes banques américaines à publier leurs chiffres du quatrième trimestre ont dépassé les attentes du marché ce vendredi. Mais les investisseurs ont mal accueillis ces annonces car ils ont relevé quelques bémols dans les résultats.

3,79
dollars par action
JPMorgan a publié un bénéfice par action au quatrième trimestre en hausse de 47% sur un an et supérieur aux 2,62 dollars par action attendus par les analystes.

JPMorgan Chase a fait état d'une hausse de son bénéfice au quatrième trimestre, grâce au dynamisme de ses activités de trading et de sa division de banque d'investissement. Sur le trimestre clos le 31 décembre, le bénéfice de la banque américaine est ressorti à 12,1 milliards de dollars (9,98 milliards d'euros), soit 3,79 dollars par action, contre 8,5 milliards de dollars, ou 2,57 dollars par action, un an plus tôt. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 2,62 dollars par action, selon Refinitiv.

64
cents par actions
Wells Fargo a publié un bénéfice trimestriel surprise. Les analystes attendaient un chiffre de 60 cents par action.

Wells Fargo a annoncé de son côté un bénéfice trimestriel surprise, la stabilisation des coûts du crédit ayant contribué à compenser le coût des taux d'intérêt bas destinés à soutenir l'économie en difficulté pendant la pandémie Covid-19. La banque basée à San Francisco a déclaré un bénéfice net de 2,99 milliards de dollars, ou 64 cents par action, pour le trimestre clos le 31 décembre, contre 2,87 milliards de dollars, ou 60 cents par action un an plus tôt. Les analystes s'attendaient à un bénéfice de 60 cents par action en moyenne, selon l'estimation IBES de Refinitiv. Les coûts associés aux créances douteuses ont diminué de 823 millions de dollars par rapport à l'an dernier et sont restés bien en deçà du niveau observé au premier semestre lorsque la banque a accumulé plus de 14 milliards de dollars en charges de provisionnement.

Toutefois, celle-ci a affiché des dépenses pires que prévu au quatrième trimestre et a pris des charges de plus d'un milliard de dollars pour la restructuration et la résolution de vieux scandales de comptes alors que la banque a du mal à réduire ses coûts au milieu de la pandémie. Les frais autres que d'intérêts ont chuté de 5,2% à 14,8 milliards de dollars, soit environ la moitié de la baisse prévue par les analystes, alors que les entreprises de tous les secteurs sont aux prises avec des coûts accrus liés à Covid-19. Wells Fargo a déclaré que les dépenses de cette année devraient totaliser environ 53 milliards de dollars, hors frais de restructuration et sorties d'activité, contre 54 milliards de dollars hors frais d'assainissement et de restructuration des clients en 2020.

2,08
Dollars par action
Citigroup a annoncé un bénéfice semestriel par action en baisse de 7% sur un an, mais a tout de même dépassé les 1,34 dollar attendus par les analystes.

Citigroup a déclaré une baisse de 7% du bénéfice du quatrième trimestre. La hausse des coûts et la baisse des revenus dans l'ensemble de ses activités grand public ont pesé sur les résultats. Mais ceux-ci ont dépassé les attentes de Wall Street, car l'amélioration des perspectives économiques a permis au groupe de libérer des liquidités qu'elle avait précédemment mises de côté pour les créances douteuses. Citigroup, qui a nommé Jane Fraser au poste de directrice générale - première femme PDG d'une banque de Wall Street - a débloqué 1,5 milliard de dollars de ses réserves pour pertes sur prêts, auxquelles l'institution avait ajouté plus de 10 milliards de dollars plus tôt cette année.

Dans l'ensemble, la banque basée à New York a déclaré un bénéfice de 4,63 milliards de dollars, ou 2,08 dollars par action, contre 5 milliards de dollars, ou 2,15 dollars par action, un an plus tôt. Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice de 1,34 dollar par action, selon les données de Refinitiv. Le directeur général sortant, Michael Corbat, a déclaré que la banque avait l'intention de reprendre les rachats au premier trimestre 2021.

Mardi prochain, les résultats de Goldman Sachs et Bank of America sont attendus. Bank of New York Mellon et Morgan Stanley publieront leurs chiffres trimestriels mercredi.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés