Les bourses méconnues d'Europe: Athènes (3/4)

La Bourse d'Athènes affiche encore une perte d’environ 80% par rapport à son niveau précédant les crises de 2008 et 2012. ©AFP

La Bourse d'Athènes ne s'est que très partiellement relevée des crises de 2008 et 2012. Aux côtés du mastodonte Coca-Cola Hellenic, on y retrouve trois sociétés également présentes à la Bourse de Bruxelles.

L’histoire de la Bourse d’Athènes - ou Athens Stock Exchange (ASE) - démarre en 1876. D’abord organisme public autoréglementé, elle devient une entité publique à la fin de la Première Guerre mondiale. Mais l’État grec décide de vendre progressivement ses parts entre 1997 et 1999. C’est à partir de ce moment-là que commence une série de mouvements administratifs pour aboutir au paysage actuel. Aujourd’hui, c’est une filiale du holding Hellenic Exchange.

Son indice de référence est l’Athens Stock Exchange General Index (Athex) et regroupe les 159 sociétés cotées à la Bourse d’Athènes pour une valeur totale d’environ 55 milliards d’euros.

"Les investisseurs se souviendront surtout de sa descente aux enfers à cause de la crise financière de 2008 et celle de la dette souveraine en 2012."

Les investisseurs se souviendront surtout de sa descente aux enfers à cause de la crise financière de 2008 et celle de la dette souveraine en 2012. Quelques années plus tard, durant l’été 2015, la Bourse d’Athènes avait même dû fermer ses portes pendant cinq semaines en raison d'une crise politique. Toutes ces affaires ont bien sûr laissé des traces qui sont toujours visibles à l’heure actuelle: l’ASE affiche encore une perte d’environ 80% par rapport à son niveau de 2007.

Viohalco, Cenergy et Titan

Parmi les valeurs grecques, on retrouve trois noms qui sont également présents à la Bourse de Bruxelles: Viohalco, Cenergy Holdings et Titan Cement. Le premier est un holding industriel spécialisé dans la transformation de métaux comme le cuivre, l’acier ou l’aluminium. Nous le décrivions il y a quelques années comme un "jouet spéculatif" pour les investisseurs belges qui veulent parier sur l’économie grecque. Sa capitalisation boursière s’élève aujourd’hui à plus de 1 milliard d’euros.

Le second est en fait une filiale de Viohalco, dans laquelle le holding a rassemblé ses activités de pipelines et de câbles à haute tension.

11
milliards d'euros
La capitalisation boursière de Coca-Cola Hellenic, la société la plus importante cotée à la Bourse d'Athènes.

Enfin, Titan Cement International est le premier et le plus grand cimentier en Grèce. Fondé en 1902, il est actif dans 14 pays à travers le monde et possède une douzaine d’usines. Le groupe hellénique s’est transformé en une société de droit belge il y a deux ans.

Coca-Cola Hellenic

La société la plus importante cotée à la Bourse d’Athènes est Coca-Cola Hellenic avec une capitalisation de près de 11 milliards d’euros (soit 20% de la valeur totale du marché grec). Il s’agit en fait du deuxième embouteilleur de la célèbre marque de boissons gazeuses. En 2012, l’entreprise décide de déplacer son siège social en Suisse et de se faire coter principalement à la Bourse de Londres.

C’est un coup dur pour la Bourse d’Athènes qui a vu plus de 200 sociétés la quitter depuis la fin des années 1990.

En bref

  • Quand? La Bourse d’Athènes a été fondée en 1876.
  • Combien? La Bourse d’Athènes regroupe 159 sociétés cotées. Son indice de référence est l’Athens Stock Exchange General Index (Athex) dont la capitalisation boursière totale s’élève à environ 55 milliards d’euros.
  • Entreprises connues? Parmi les valeurs grecques, on retrouve trois noms qui sont également présents à la Bourse de Bruxelles: Viohalco, Cenergy Holdings et Titan Cement. La société la plus importante est Coca-Cola Hellenic.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés