Publicité
Publicité

Les bourses mondiales méconnues (6/8): Bombay

Le Bombay Stock Exchange (BSE) a été fondé en 1875, ce qui en fait la plus ancienne bourse d'Asie. ©AFP

Ancrée dans une longue tradition, la Bourse de Bombay a largement ouvert la page des nouvelles technologies.

Lorsque l’on parle de la Bourse de Bombay, la confusion règne entre le Bombay Stock Exchange (BSE) et le National Stock Exchange (NSE). La première a été fondée en 1875, ce qui en fait la plus ancienne bourse d’Asie. Le NSE fêtera ses 30 ans l’année prochaine, mais rassemble l’essentiel des volumes traités grâce notamment au développement rapide des échanges électroniques.

200
milliards de dollars
La première valeur de la Bourse de Bombay est Reliance Industries. Ce conglomérat est valorisé à près de 200 milliards de dollars.

Si le BSE compte plus de 5.000 entreprises, quasiment le triple du NSE, la différence se situe au niveau des petites valeurs. La plupart des entreprises importantes sont cotées sur les deux bourses qui présentent ainsi une capitalisation comparable d’un peu plus de 3.000 milliards de dollars, ce qui les place au 9e et 10e rang mondial.

Reliance Industries

Les indices phares Sensex (BSE) et Nifty 50 (NSE) sont très largement comparables. La première valeur est Reliance Industries dans les deux cas. Ce conglomérat valorisé à près de 200 milliards de dollars génère l’essentiel de ses bénéfices dans la pétrochimie et le raffinage ainsi que la téléphonie mobile et les services numériques.

Également actif dans le pétrole, la grande distribution ou les médias, Reliance est un véritable baromètre de l’économie indienne en plein développement avec une croissance annuelle de près de 7% entre 2000 et 2019.

Infosys et les nouvelles technologies

Après la première banque privée du pays, HDFC Bank, on retrouve le groupe de services numériques Infosys dans la hiérarchie du Sensex 30 et du Nifty 50. Ce spécialiste de l’externationalisation est le partenaire de nombreux groupes occidentaux. Il réalise l’essentiel de son chiffre d’affaires en Amérique du Nord (61%) et en Europe (24%), mais la plupart de ses employés sont basés en Inde. Infosys profite de la formation reconnue des informaticiens en Inde comme l’illustre la réussite de Satya Nadella et Sundar Pichai, respectivement CEO de Microsoft et Alphabet (Google).

Sur le NSE, on observe même un véritable boom des nouvelles technologies qui représentent plus de 17% du Nifty 50. Un poids qui pourrait encore augmenter alors que l’Inde compte plus d’une trentaine de licornes

Sur le NSE, on observe même un véritable boom des nouvelles technologies qui représentent plus de 17% du Nifty 50. Un poids qui pourrait encore augmenter alors que l’Inde compte plus d’une trentaine de licornes (start-up non cotée valant plus d’un milliard de dollars), suscitant les convoitises d’investisseurs internationaux dont la Sofina.

Comment y investir ?

La Bourse de Bombay est difficile d’accès, mais l’offre de fonds est pléthorique. Parmi les fonds gérés activement, FSSA Indian Subcontinent Fund est le mieux noté par Morningstar. Au niveau des fonds indiciels, Franklin FTSE India UCITS ETF présente les frais les plus réduits (0,19%).

En bref

> Quand? Le Bombay Stock Exchange (BSE) a été fondé en 1875 et le National Stock Exchange (NSE) en 1992.

> Combien? 1981 entreprises sont cotées sur le NSE pour une capitalisation de 3 067 milliards de dollars.

> Indice de référence? Nifty 50 (NSE) et le Sensex 30 du (BSE).

> Entreprises connues? Reliance Industries, les composantes du conglomérat Tata, Infosys.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés