Publicité
Publicité

Les bourses mondiales méconnues: Sao Paulo (3/8)

La Bourse de Sao Paulo compte 369 sociétés cotées dont 84 sont reprises au sein de l’indice phare brésilien, l’Ibovespa. ©BLOOMBERG NEWS

Rattrapée par les scandales de corruption, la Bourse de Sao Paulo compte sur la fintech pour briller de nouveau au niveau international.

La Bolsa de Valores de Sao Paulo (Bovespa) a été fondée en 1890 par Emílio Rangel Pestana. En 2008, elle a fusionné avec le marché des dérivés BM&F et a été rebaptisée B3 (Brasil, Bolsa, Balcão) en 2017. L'année dernière, elle figurait au deuxième rang mondial des marchés des produits dérivés. Au niveau des actions, la Bourse de Sao Paulo compte 369 sociétés cotées, dont 84 sont reprises au sein de l'indice phare brésilien, l'Ibovespa.

1.100
milliards de dollars
La capitalisation totale des 369 sociétés cotées à la Bourse de Sao Paulo.

Vale et Petrobras

Vale représente à lui seul près d'un huitième de l'indice, le géant minier étant en vue depuis l'automne dernier, grâce notamment à l'envolée du prix du minerai de fer, dont il est le premier producteur mondial. Derrière, Petrobras occupe toujours la deuxième position  –en additionnant action ordinaire et préférentielle – malgré les nombreux déboires connus depuis plus de 10 ans. Le géant pétrolier brésilien a connu son heure de gloire en 2008, après plusieurs importantes découvertes au large des côtes brésiliennes. La chute du prix du baril et une série de scandales de corruption impliquant des politiques de premier plan, qui ont aussi éclaboussé Vale ou AmBev, ont toutefois plombé le titre. Les investisseurs et analystes se montrent toujours hésitants face aux perspectives du pétrole et aux craintes entourant la gouvernance du groupe.

De nouvelles pousses

Petrobras est toujours la seconde société la plus importante de la Bourse de Sao Paulo, malgré les nombreux déboires connus depuis plus de 10 ans. ©REUTERS

Malgré ces géants mondiaux, le secteur financier est le mieux représenté au sein de l'indice, avec notamment Itau Unibanco ou Bank Bradesco. Ce qui laisse peu de place pour la "nouvelle économie". Un retard que la Bovespa est toutefois en train de combler. Elle a, en effet, accueilli 28 entreprises l'année dernière, un record depuis 2007, et une quarantaine sont déjà entrées en Bourse de Sao Paulo ou comptent le faire cette année. Parmi ces nouveaux venus, retenons notamment Aeris, fabricant de pales d'éoliennes fondé par des anciens d'Embraer, Mobly, spécialiste de la vente en ligne de mobilier et articles de décoration, ou Mosaico, qui soutient différentes entreprises du web. Mais les plus attendues sont les fintechs dont NuBank, une des principales néobanques mondiales valorisée à 30 milliards de dollars.

Comment y investir?

Vale ou Petrobras sont aussi cotés à New York. Pour les actions de la nouvelle économie, il vous faudra trouver un courtier vous permettant d'investir directement sur la Bourse de Sao Paulo. Il existe aussi de nombreux fonds indiciels (ETF) sur l'Ibovespa ou le MSCI Brazil, à la composition assez proche.

En bref

  • Quand? La Bourse de Sao Paulo existe depuis 1890. Son indice de référence est l'Ibovespa qui réunit 84 sociétés cotées sur la place.
  • Combien? 369 sociétés cotées au total pour une capitalisation boursière cumulée de plus de 1.100 milliards de dollars.
  • Entreprises connues? Les entreprises les plus connues demeurent Petrobras, Vale et AmBev (filiale à 62% d’AB InBev).

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés