Les craintes pour la croissance sont de retour (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les indices boursiers européens ont reculé après la publication d'indicateurs conjoncturels décevants en Europe. Les actions des concurrents de Thomas Cook ont bénéficié de la faillite du voyagiste.

Le ralentissement de l'activité économique dans la zone euro inquiète les investisseurs. Les indices boursiers européens ont nettement reculé ce lundi, après la publication d'indices PMI (purchasing managers indexes) inférieurs aux attentes. A Paris, le CAC 40  a perdu 1,05%. A Francfort, le DAX  a cédé 1,01%. A Londres, le FTSE 100  s'est replié de 0,26%.

L'activité manufacturière s'est contractée plus que prévu ce mois-ci dans la zone euro, montre l'indice PMI du secteur, qui s'est affiché à 45,6 alors que les économistes tablaient sur 47,3 après le niveau de 47 enregistré en août. De plus, le secteur des services semble désormais être aussi touché par le ralentissement de la croissance économique. Le PMI des services est ressortie à 42 après 53,5 en août, alors que les économistes attendaient 53,3.

L'indice PMI composite de la zone euro a atteint 50,4 ce mois-ci, soit tout juste au-dessus de la barre des 50 qui délimite une croissance et une contraction de l'économie. Les économistes le voyaient stable à 51,9. Autrement dit, l'activité économique ralentit bien plus que prévu en Europe, ce qui n'est pas sans inquiéter les investisseurs. Dans les salles de marchés, on entend à nouveau circuler l'hypothèse d'une prochaine récession.

Ce contexte a pesé sur les valeurs cycliques, plus sensibles à la conjoncture économique. Le métallurgiste ArcelorMittal  a chuté de 5,93%. Les actions des constructeur automobile ont également peiné. Peugeot  a perdu 4,08%. Daimler  a reculé de 2,33%. BMW  a abandonné 1,77%.

Les valeurs bancaires, fort dépendantes de la vigueur de la croissance, ont également été sous pression. ABN Amro  s'est amenuisé de 2,70%. Société Générale  s'est replié de 3,01%. BNP Paribas  a rétrogradé de 2,84%.

A contre-courant, plusieurs actions de compagnie aérienne ont grimpé, les investisseurs espérant que celles-ci reprennent les parts de marché du voyagiste Thomas Cook, qui a dû mettre la clé sous le paillasson. TUI  a bondi de 7,12%, Ryanair  a pris 0,85% et easyJet  a grimpé de 4,63%.

Par ailleurs, les investisseurs ont sollicité les actions d'entreprises actives dans des secteurs considérés comme défensifs, comme l'alimentation et la santé. Danone  a progressé de 0,07%. Sanofi  a avancé de 0,44%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect