Les holdings bien en vue à la Bourse de Bruxelles

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

L'Europe des marchés a oscillé entre rouge et vert, prudente alors que le secteur bancaire était mis sous pression. À Bruxelles, Mithra a encore fait le plein.

Les banques européennes exposées au fonds spéculatif américain Archegos ont jeté un froid sur les principales bourses européennes. Credit Suisse a chuté de près de 14% après avoir averti le marché que ses résultats du premier trimestre risquaient d'être sérieusement rabotés à cause de l'abandon de positions qu'il détenait avec le fonds qui, la semaine dernière, a fait défaut sur des appels de marge. Une tuile de plus pour Credit Suisse qui devra aussi composer avec une perte de 10 milliards de dollars de fonds liée à la liquidation de Greensill Capital

Si la cote exclut un choc sismique plus violent sur les marchés, la débâcle d'Archegos a fait souffrir de grands établissements bancaires en Europe et à Wall Street. Deutsche Bank a lâché 3,32%. À Paris, BNP Paribas (-1,94%) a perdu près de 3% en séance avant de limiter la casse. Même constat pour Société Générale (-2,41%) alors qu'à Bruxelles KBC (-1,06%) a peu tremblé. À la Bourse de New York, JP Morgan et Morgan Stanley étaient les titres du secteur les plus attaqués, abandonnant autour de 3% à l'ouverture.

Amsterdam se rapproche de son record

Les remous bancaires n'ont toutefois pas pesé sur la tendance européenne. Les principaux indices du Vieux Continent ont été soutenus par la bonne tenue des valeurs cycliques, avec une mention spéciale pour les actions liées à l'alimentation.

700
points
L'AEX d'Amsterdam proche de son record de 701,56 points en clôture et de 703,18 points en séance. Un niveau atteint en septembre 2000 au plus haut de la bulle internet.

À la clôture des marchés européens, le Bel 20 , le CAC 40 et le DAX 30 ont affiché de faibles gains. Londres et son FTSE 100 n'ont pas pu suivre.

À Amsterdam, l'AEX a pointé son nez au-dessus des 700 points, une première depuis 2000 et le pic de la bulle internet. L'indice néerlandais, notamment porté par le champion des semi-conducteurs ASML et le poids-lourd technologique Prosus, n'est plus qu'à une poignée de points de son record historique.

L'Estelle fait grimper Mithra

Sur le marché bruxellois, AB InBev (+2,54%), plus forte hausse du Bel 20, a profité du rebond du secteur de l'alimentation et de la boisson en Europe. Le numéro un mondial de la bière était suivi par les télécoms Telenet (+1,73%) et Proximus (+1,94%). À l'autre bout du tableau, Argenx (-3,23%) a hérité de la lanterne rouge.

L'optimisme des analystes pour Mithra est alimenté par les avis favorables pour la commercialisation de la pilule contraceptive Estelle au Canada et en Europe.

Hors Bel 20, les holdings avaient la tête des bons jours. À l'occasion de sa traditionnelle revue des troupes, la banque Degroof Petercam est passée à l'achat sur huit nouveaux holdings, dont trois belges. Il s'agit de Bois Sauvage (+3,34%), Tubize (+1,11%) et Quest for Growth (+2,34%).

Mithra (+3,33% à 26,40 euros) a également séduit les analystes de KBC Securities. Ces derniers ont remonté leur objectif de cours pour la biotech à 33 euros, avec un conseil toujours fixé à "acheter". Sur les six brokers qui suivent la valeur, deux sont légèrement plus optimismes et visent un cours de 34 euros. Le target moyen s’élève à 29,3 euros, ce qui représente un potentiel de hausse de 12,6%.

L'optimisme des analystes est alimenté par les avis favorables pour la commercialisation de la pilule contraceptive Estelle au Canada et en Europe. Des feux verts qui ont fait gonfler le cours de Mithra de plus de 27% depuis le début du mois.

Le marché a hâte de voir les premiers effets de la mise sur le marché du produit phare de la biotech et surtout de son accueil auprès des clients potentiels. Selon les projections de l'analyste de KBC Securities Thomas Vranken, les revenus de l’Estelle en Europe représenteront environ 20% du total.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés