Les investisseurs font le tri parmi les résultats (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les marchés européens ont terminé en territoire positif malgré l'attentisme général avant la réunion de la Fed. Le secteur bancaire a profité des bons résultats de Santander, dont les fonds propres ont augmenté plus que prévu.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en petite hausse ce mercredi, les investisseurs digérant la nouvelle salve de résultats trimestriels tout en restant attentistes avant la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed). Il s'agit d'un "petit rebond technique sans aucune raison fondamentale" dans la mesure où ce qui a fait baisser le marché dernièrement n'a pas disparu, à savoir "la crainte sanitaire impactant également la croissance mondiale", a commenté auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Le CAC 40 a progressé de 0,49%, le Dax allemand de 0,16% et le Footsie britannique de 0,12%. L'indice paneuropéen Stoxx 600   a de son côté grimpé de 0,44%, soutenu notamment par les secteurs des produits industriels (+1,01%) et de l'immobilier (+1,01%).

Le compartiment bancaire a pris 0,64% grâce notamment au bond de Santander (+4,53%). La banque espagnole, l'une des plus importantes de la zone euro par la capitalisation boursière, a vu son ratio de fonds propres CET1 progresser de 35 points de base sur l'ensemble de l'année 2019 pour s'établir à 11,65% fin décembre. Son bénéfice net a progressé de 35% au quatrième trimestre à 2,78 milliards d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient 2,5 milliards. "La grande surprise positive, c'est la forte génération de capital (...) au cours du trimestre", a souligné JPMorgan.

L'action Pierre et Vacances s'est envolée de 10,25% à Paris. Lors de la présentation de son nouveau plan stratégique à horizon 2024, le groupe, qui est déficitaire depuis 2011, a annoncé viser un retour à la rentabilité dès 2021. Pour ce faire, il table sur une croissance annuelle moyenne de 6% de son chiffre d'affaires hébergement et une marge opérationnelle courante des business lines touristiques de 9% d'ici 2024.

Côté baisses, KPN a lâché 5,60% et a terminé lanterne rouge de l'AEX (+0,37%) à la Bourse d'Amsterdam. Son bénéfice net a pourtant bondi à 614 millions d'euros en 2019, contre 292 millions d'euros en 2018, soit une hausse de 110%. Mais l'opérateur télécoms néerlandais a fait état de prévisions jugées décevantes par les analystes, tablant sur un résultat opérationnel ajusté oscillant entre stable et en légère hausse pour 2020 par rapport à celui de l'année dernière.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect