Les marchés voient à nouveau tout rouge (débriefing actions européennes)

Les bourses européennes n'ont pas réussi à repartir à la hausse ce mardi, encore plombées par les craintes des investisseurs à l'égard de l'épidémie du nouveau coronavirus. À Paris, Carrefour est la seule valeur du Cac 40 en hausse.

Les principaux indices actions en Europe ont poursuivi leur chute, effaçant pour certains leurs gains depuis le début de l'année. "Le scénario de rebond rapide de l'activité économique au deuxième trimestre n'est plus privilégié par une majorité d'investisseurs", écrivent les analystes de Saxo Banque. "Tout porte à croire que l'impact économique de la crise va perdurer bien plus longtemps qu'initialement prévu", ajoutent-ils. "La seule certitude que nous avons à ce stade est que la fuite vers la liquidité et vers les valeurs refuge va perdurer".

Le Dax allemand a reculé de 1,88%, le Cac 40 de 1,94% et le Footsie britannique de 1,94%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté lâché 1,76%. Tous les sous-indices sectoriels ont clôturé dans le rouge, tirés par les valeurs bancaires (-2,55%), les "utilities" (-2,25%) et l'assurance (-2,16%).

Le titre Carrefour a terminé en tête du Cac 40 avec un gain de 0,57%, grâce à un changement de recommandation. Morgan Stanley a relevé son conseil à "surpondérer" "Nous pensons que Carrefour pourrait être à un point d'inflexion, avec des données de marché montrant une certaine amélioration et les résultats 2019 étant la première année à voir une dynamique d'amélioration de la marge. Cela remet en question notre point de vue conservateur sur la valeur", indique la banque d'investissement américaine. Son objectif de cours passe de 17 à 19,9 euros.

À la Bourse de Londres, Prudential a pris 0,04%. Third Point, le fonds de Daniel Loeb, a annoncé avoir pris une participation de plus de 2 milliards de dollars dans l'assureur britannique, soit un peu moins de 5% du capital. Le fonds souhaite que Prudential se scinde en deux. "Si PruAsia et Jackson étaient séparés, ce qui permettrait de se focaliser davantage sur le réinvestissement des capitaux dans chaque unité et de rationaliser les coûts centraux au niveau du groupe, notre analyse indique que les actions de Prudential plc pourraient doubler en trois ans", explique Daniel Loeb.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés