Les résultats de PSA et Danone bien accueillis (débriefing actions européennes)

Grâce au rebond de Wall Street, les marchés européens ont terminé autour de leur point d'équilibre. La nervosité reste toutefois importante, les investisseurs cherchant à comprendre l'impact du nouveau coronavirus sur l'économie mondiale.

Les principaux indices actions en Europe ont globalement réussi à se stabiliser ce mercredi après six séances de baisse consécutives. Le Footsie britannique a progressé de 0,35%, le CAC 40 de 0,09%, tandis que le DAX allemand a reculé de 0,12%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a pour sa part pris 0,02 point (+0,0%), tiraillé entre les utilities (+1,33%) et le secteur des loisirs (-2%). 

Le compartiment automobile a signé la seconde plus forte hausse sectorielle en Europe (+1,31%) grâce notamment au large rebond de Peugeot (+4,75%). Le constructeur français, en cours de fusion avec Fiat Chrysler (+4,60%), a dégagé un bénéfice net record en 2019, en hausse de 13,2% à 3,2 milliards d'euros. "Les résultats de PSA sont une fois encore très solides et confirment son statut de meilleur de la classe", commente Oddo-BHF dans une note. Parmi les bonnes nouvelles, le redressement de la filiale allemande Opel s'est confirmé l'an dernier. Sa marge opérationnelle a atteint 1,1 milliard d'euros, soit 6,5% des ventes, dépassant l'objectif de 6% initialement fixé pour 2026.

Le groupe alimentaire Danone (+0,53%) a pour sa part vu son bénéfice net plonger de 18% en 2019, à 1,9 milliard d'euros, plombé par des charges opérationnelles exceptionnelles. Son chiffre d'affaires a progressé de 2,6% à 25,3 milliards d'euros, alors que les analystes s'attendaient à une croissance de 2,5%. Le groupe a par ailleurs revu à la baisse ses objectifs pour 2020. En cause, un impact de 100 millions d'euros de l'épidémie de coronavirus sur ses ventes au premier trimestre. Une annonce prévue par certains analystes, comme Jefferies qui a maintenu sa recommandation à "neutre".

London Stock Exchange (LSE), le gestionnaire de la Bourse de Londres, a terminé sur une note stable (+0,05%). Selon les informations du quotidien britannique Financial Times, son rachat du spécialiste des données financières Refinitiv fait l'objet d'une attention plus intense que prévu de la part des autorités européennes de la concurrence.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés