Les résultats des entreprises dictent les marchés (Débriefing actions européennes)

Kering, Barclays et BASF ont publié leurs résultats ce mercredi. ©REUTERS

Les résultats d'entreprises ont été nombreux ce mercredi et ont rythmé la séance sur les marchés européens en attendant la Fed.

Les principales bourses européennes ont terminé en légère baisse après une avalanche de résultats d'entreprises et la prudence de rigueur avant les annonces de la Réserve fédérale américaine.

Le CAC 40 parisien a surperformé les autres indices européens avec une progression de 0,6%, à la faveur des résultats bien accueillis de Kering. À Francfort, le DAX a cédé 0,1%, ralenti par les annonces de BASF, et à Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,04%. L'indice Euro Stoxx 50 de la zone euro a lâché 0,1%, et le Stoxx 600, 0,06%.

Après avoir été plombé par les résultats de LVMH mardi, le CAC 40 a été dopé ce mercredi par un autre géant du luxe: Kering (+3,97%). Le propriétaire de la marque Gucci est en tête de l'indice parisien après avoir annoncé un recul moins prononcé qu'attendu de son chiffre d'affaires trimestriel. Il est devancé par Capgemini (+6,53%) et suivi par Schneider Electric (2,93%), dont les publications ont également plu aux investisseurs. Renault a cédé 3,31% dans le sillage de son partenaire japonais Nissan (-10,4% à Tokyo) qui a dit anticiper une perte d'exploitation record de 4,5 milliards de dollars pour l'année et le plus faible chiffre d'affaires depuis dix ans en répercussion de la crise sanitaire.

Du coté du SBF 120, Spie, Maisons du Monde et M6 se sont distingués avec des gains supérieurs à 8% après leurs résultats et prévisions; en revanche, Eurazeo (-0,66%) a trébuché après avoir fait état d'une perte semestrielle nette de 390 millions d'euros.

Dans le reste de l'Europe, le groupe chimique BASF a lâché 4,9% à Francfort après avoir déclaré n'être toujours pas en mesure de fournir des prévisions pour l'ensemble de l'année en raison de la pandémie.

A Londres, la banque Barclays a perdu 6,11% après avoir annoncé des provisions pour pertes supérieures aux attentes.

Next a flambé de 7,68% après avoir publié des résultats meilleurs que prévu, grâce à une hausse des achats des Britanniques ayant annulé leurs vacances.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés