Les résultats donnent le ton (débriefing actions européennes)

©Photo News

Le Dax a limité les dégâts grâce aux bons résultats de SAP et au maintien de ses prévisions. La chute de Rolls Royce a pesé sur le FTSE 100 à Londres.

Après deux séances négatives dues à des inquiétudes sur la conjoncture économique mondiale, les marchés européens ont évolué au gré des résultats d'entreprises jeudi. En clôture, les indices boursiers du Vieux Continent ont connu des sorts divers. A Paris, le Cac 40 a perdu 1,21%. A Francfort, le Dax a cédé 0,04%. A Londres, le FTSE 100 a reculé de 1,73%.

Les publications des résultats trimestriels des entreprises ont repris la main parmi les paramètres influençant la tendance boursière. Ainsi, le Dax a pu limiter son recul grâce au bond de 4,58% de SAP , qui a annoncé des ventes supérieures aux attentes au deuxième trimestre grâce à une reprise de la demande pour les logiciels du groupe allemand en Asie. SAP a aussi confirmé ses prévisions pour l'ensemble de l'année, un objectif que Jefferies juge réalisable. Les prévisions du groupe technologique permettent au courtier d'être optimiste au sujet de la progression de ses services informatiques dématérialisés ("cloud") d'ici 2023.

A Londres, l'indice FTSE 100 a été pénalisé par la chute de 10,95% de Rolls Royce . Au premier semestre, les livraisons du groupe britannique se sont retrouvées à leur plus bas niveau depuis seize ans. Le fabricant de moteurs a aussi averti qu'il lui faudrait des années pour récupérer de la crise du coronavirus. Il devra d'ailleurs encore emprunter deux milliards de livres sterling pour traverser cette période de turbulences qui affecte énormément ses clients, en particulier les compagnies aériennes et qui le prive d'importants revenus d'activités de maintenance.

En Bourse de Copenhague, Pandora a progressé de 4,56%. Mercredi soir, le groupe de joaillerie a publié des chiffres trimestriels préliminaires moins négatifs que prévu. Le groupe danois a noté une amélioration de la situation au deuxième trimestre et prévoit que son résultat opérationnel avant coûts de restructuration sera à l'équilibre sur cette période, alors qu'il anticipait auparavant qu'il serait négatif.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés