Les semi-conducteurs souffrent après les craintes sur Huawei

©REUTERS

Les titres des semi-conducteurs européens reculent fortement. En cause: une information selon laquelle Infineon a décidé de suspendre ses livraisons à Huawei suite à un décret américain plaçant le groupe chinois sur liste noire. Une information démentie par Infineon lui-même.

Le secteur des semi-conducteurs en Europe recule nettement en Bourse après des informations de presse faisant état de la suspension par certains groupes, comme l'allemand Infineon, de leurs livraisons de composants à l'équipementier Huawei à la suite d'un décret américain entré en vigueur vendredi plaçant le groupe chinois sur une liste noire. La société a toutefois démenti ces informations.

→ Le titre Infineon  recule à la Bourse de Francfort, tout comme STMicroelectronics à Paris, AMS à Zurich et ASML  à Amsterdam. L'indice Stoxx de la technologie accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe.

Le décret américain

Citant des personnes au fait du dossier, le quotidien économique japonais Nikkei a rapporté que le fabricant allemand de puces Infineon avait décidé de suspendre ses livraisons à l'équipementier télécoms à la suite du décret américain interdisant aux entreprises américaines d'utiliser du matériel de télécommunication fabriqué par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale. Ce décret revient à interdire aux groupes américains de faire affaire avec le chinois Huawei Technologies, une mesure qui intervient dans un contexte de guerre commerciale entre Washington et Pékin.

Le Nikkei ajoute que l'autre grand fabricant européen de puces STMicroelectronics maintient pour sa part ses livraisons mais prévoit des réunions sur le sujet cette semaine.

Une source informée a par ailleurs indiqué à Reuters que Google, filiale d'Alphabet, ne fournirait plus de logiciels, de matériel informatique et de service technique à Huawei à l'exception des services disponibles en open source.

Impact en Asie

Cette information a pesé sur les fournisseurs asiatiques de Huawei, à l'instar de Shenanigan Circuits (-9,76%), de Tung Photoelectric Technology (-5,21%) ou encore de Sunny Optical Technology (-5,18%).

"Le marché redoute que les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine s'enveniment avec des mesures de rétorsion de la Chine sur des groupes américains, notamment sur Apple"
Alexandre Baradez
responsable de l'analyse marché chez IG.

"Il y a aussi en toile de fond la question du ralentissement économique qui pourrait peser sur le niveau de la demande des semi-conducteurs" souligne Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG.

Les déboires de Huawei profitent en revanche aux équipementiers télécoms européens concurrents, comme Nokia  et Ericsson .

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect