Les technos ont soutenu la hausse (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Le secteur technologique a soutenu la tendance haussière du jour.

Les chiffres trimestriels des entreprises sont restés au cœur de l'attention en bourse vendredi, les investisseurs ayant tenté d'y déceler des tendances susceptibles de traduire une orientation plus générale de l'économie alors que la progression de la pandémie de coronavirus reste source d'incertitudes sur la vigueur de la reprise. Grâce à quelques résultats d'entreprises, l'optimisme l'a emporté en clôture. A Paris, le Cac 40 a gagné 1,01%. A Francfort, le Dax a avancé de 1,15%. A Londres, le FTSE 100 a pris 0,76%.

Le secteur technologique a soutenu la tendance haussière du jour. Le fabricant taïwanais de semiconducteurs TSMC a publié des chiffres provisoires qui laissent espérer que ses ventes trimestrielles seront supérieures aux attentes des analystes grâce à une nette reprise en juin. Cette tendance pourrait signifier que la contre-performance attendue dans ce secteur au deuxième semestre pourrait être moins grave qu'anticipé. Ces informations ont bénéficié aux actions de plusieurs entreprises européennes actives dans les semiconducteurs, telles que ASM International (+0,96%), ASML Holding (+1,26%) ou encore STMicroelectronics (+5,14%).

En Bourse de Copenhague, Carlsberg a bondi de 6,38% après avoir publié ses données trimestrielles préliminaires. Le brasseur danois a vu ses revenus baisser de 15% au deuxième trimestre mais il note que le recul des ventes en Europe a ralenti progressivement. Par ailleurs, ses activités en Chine ont repris assez vigoureusement.

L'espoir d'une relance chinoise a aussi soutenu le secteur auto. VW a pris 3,23%. Renault a grimpé de 3,77%.

L'action du fournisseur de services de télécommunications par satellite SES a grimpé de 8,02%. Goldman Sachs a relevé sa recommandation sur le titre à "acheter", contre "neutre" auparavant. L'objectif de cours est porté à 9,50 euros au lieu de 8 euros. La banque d'affaires américaine pointe la solide génération de liquidités du groupe et son risque de crédit très limité.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés