Les techs européennes bien en vue (débriefing actions étrangères)

©REUTERS

En l'absence d'indicateur phare, la séance de ce mercredi était plutôt calme en Europe. Les investisseurs attendent l'ouverture, jeudi, de la réunion virtuelle des banquiers centraux.

Le secteur technologique avait le vent en poupe sur les marchés européens ce mercredi, au lendemain de la publication des très bons résultats du groupe américain Salesforce.com. Des chiffres qui lui permettent de revoir ses objectifs à la hausse et qui ont déteint sur les valorisations européennes du secteur.

Exemple à Paris où Atos n'a pas lâché la tête de l'indice de référence avec au final un gain de 3,67% à 74,60 euros pour le spécialiste des services numériques. Le marché parisien a aussi profité de la bonne forme d'ArcelorMittal (+4,28%) et de STMicroelectronics (+2,65%) pour repasser au-dessus des 5.000 points avec un gain de 0,80%.

À Francfort, les voyants étaient aussi tous au vert. Le Dax a glané 0,98% à un peu plus de 13.190 points. Là aussi, c'est un grand nom de la tech qui a joué les premiers rôles. Infineon, spécialisé dans les semi-conducteurs, a pris 4,05% pour retrouver son niveau de juin 2018. Derrière lui, les actions de Deutsche Bank (+2,17%) et de BMW (+2,53%) étaient également bien orientées. SAP , numéro un européen des logiciels professionnels et concurrent direct de Salesforce.com, a gagné 2,15%.

À Londres, le groupe britannique de technologie Aveva Group, filiale du français Schneider Electric, a encore connu une séance au beau fixe. Il a grimpé de 9,69% après la montée de 7,25% réalisée la veille après avoir annoncé un accord pour le rachat d'OSIsoft, fabricant non coté de logiciels industriels, pour une valeur d'entreprise de 5 milliards de dollars.

À l'autre bout de l'indice londonien, on retrouvait le spécialiste du pétrole Royal Dutch Shell. Il a vu 0,13% de sa valeur en bourse partir en fumée après que Barclays ait abaissé son conseil à "sous-pondérer" contre "pondération en ligne".

À Milan, Telecom Italia a avancé de 5,09%. Des rumeurs évoquent un feu vert imminent des autorités italiennes pour permettre au fonds américain KKR d'entrer dans le réseau secondaire de l'opérateur historique.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés