Les valeurs pétrolières délestées (Débriefing actions européennes)

Les marchés d'actions européens ont terminé en hausse. ©REUTERS

Les valeurs pétrolières ont chuté en raison du recul des cours du pétrole. Les résultats de TeamViewer et Lindt & Spruengli ont été bien accueillis.

Les bourses européennes ont terminé en légère hausse au terme d'une séance hésitante. Les valeurs pétrolières ont pesé sur la tendance en raison du recul des cours du pétrole. À Paris, le CAC 40 a pris 0,29%. À Londres, le FTSE 100 a gagné 0,58% et qu'à Francfort, le DAX a grappillé 0,25%. L'indice EuroStoxx 50 s'est adjugé une hausse de 0,09% et le Stoxx 600 de 0,27%. Ce dernier avait progressé de 1,84% lundi, sa meilleure performance depuis le 9 novembre.

Les majors pétrolières Royal Dutch Shell, BP et Total ont récupéré leurs pertes de la matinée, les prix du brut ayant chuté en raison des craintes de ralentissement de la demande en Chine. Le secteur pétrolier et gazier s'est replié de 0,20%, tandis que les services aux collectivités ont glissé de 0,85%.

Les entreprises de consommation telles que Nestlé, Unilever et Reckitt Benckiser ont été recherchées par les investisseurs ce mardi grâce à Lindt & Spruengli. Le titre du chocolatier suisse a bondi de 3,31% après l'annonce que le groupe visait une croissance organique des ventes de 6% à 8% cette année grâce à une demande refoulée après que la pandémie a frappé ses activités.

La société allemande de logiciels de connectivité à distance TeamViewer a grimpé de 4,19% après avoir annoncé avoir acquis Upskill, une société américaine spécialisée dans les applications de réalité augmentée pour les travailleurs de première ligne.

Le troisième constructeur britannique Taylor Wimpey a reculé de 0,39% après avoir déclaré que la saison de vente 2021 avait bien commencé et qu'il avait repris le paiement des dividendes comme promis.

Parmi les reculs du jour, les actions de HelloFresh, qui ont plus que doublé l'année dernière, ont chuté de 6,51% alors même que la société allemande de livraison de kits de repas a annoncé des ventes au quatrième trimestre supérieures au marché.

Edenred a cédé 4,39%, l'une des plus fortes baisses de l'indice parisien SBF 120, après des commentaires sur les incertitudes persistantes entourant ses activités.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés