Londres plombe l'ambiance, Axa dans les cordes

* Sur le marché londonien, les investisseurs ont mal digéré le pessimisme de la BoE sur l'économie britannique. ©REUTERS

Les marchés européens évoluent en repli ce jeudi à mi-séance après une nouvelle salve de résultats moribonds et un signal émis par la Banque d'Angleterre.

La Bourse de Londres a effacé ce jeudi matin tous les gains engrangés la veille, le FTSE 100 lâchant plus de 2% pour redescendre sous les 6.000 points à la mi-journée. À l'occasion de sa réunion de politique monétaire, la Banque d'Angleterre a rappelé au marché que la reprise serait plus lente que prévu outre-Manche. Un avertissement qui a refroidi toute la cote et ses voisines européennes.

Peu après 13 heures, le Stoxx 600 perdait 0,96%, portant son repli sur l'ensemble de l'année à près de 14%. Tendance identique pour le CAC 40 (-1,23%) et la Bourse d'Amsterdam (-0,93%).

La Bourse de Francfort (-0,90%) évolue aussi dans le rouge malgré les performances de Siemens et Adidas (+1,75%), deux valeurs qui ont publié leurs chiffres trimestriels avant le début de la séance. À l'inverse, le fabricant de la crème Nivea, Beiersdorf (-4,7%) se fait taper sur les doigts après avoir prédit une chute de ses ventes et de sa rentabilité pour l'ensemble de l'année.

Sur le marché parisien, les rapports trimestriels ont également aiguillonné la tendance. La banque Axa occupe depuis le début séance le fond du classement du CAC 40. Les investisseurs ont tourné le dos à la valeur après avoir appris que l'établissement renonçait à deux de ses objectifs financiers pour l'exercice en cours et qu'il n'allait pas verser de dividende supplémentaire cette année.

Les grands noms du secteur aéronautique français poursuivent leur remontée. Airbus , qui gagnait en matinée jusqu'à 1,5%, a gonflé son cours de plus de 10% depuis le début du mois. Idem pour Safran qui est à présent 12% plus haut par rapport à son niveau de lundi dernier.

Sur le FTSE londonien, Glencore fait les frais de la perte nette constatée sur son trimestre écoulé. De plus le groupe minier a décidé de faire une croix sur son dividende annuel. Le numéro un du secteur perd plus de 6% peu après 13 heures, entraînant dans sa cabriole d'autres entreprises minières comme Rio Tinto ou encore Anglo American .

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés