LVMH victime d'un "fat finger"

©Bloomberg

Le titre LVMH a perdu brièvement presque 9%, peu après l'ouverture des marchés européens, avant de remonter. Sans explication. Il a probablement été victime d"un "fat finger".

Ce lundi matin, après l'ouverture des marchés, les intervenants ont dû avaler leur café de travers en voyant l'évolution du titre LVMH . Peu après 9h30, l'action a plongé à 285,7 euros après avoir ouvert à 310,45 euros, avant de remonter à 313,3 euros. Ce krach éclair de près de 9% a fait brièvement disparaître 14 milliards d'euros de capitalisation du groupe de luxe. Les volumes de transactions sur le titre ont été particulièrement élevés à l'ouverture, avec près de 200.000 actions échangées durant les 75 premières minutes, soit 28% supérieur à la moyenne des volumes sur les cent derniers jours. 

Euronext n'a fait aucun commentaire, ni LVMH. "Il s'agit probablement d'un fat finger", a déclaré un trader. Un fat finger désigne le fait, pour un trader, d'appuyer sur deux touches en même temps, ou d'encoder deux ou trois zéros de trop, ou d'inverser le prix et la quantité de titres. Ce terme désigne des mouvements irrationnels qui ne trouvent pas d'explication sur les marchés. 

Les ordres erronés peuvent être annulés par l'opérateur boursier, qui notifie au préalable l'auteur de l'ordre. L'annulation dépend de l'autorité de supervision de la Bourse qui doit examiner les circonstances de l'opération. Mais avec la rapidité des marchés actuelle, il semble que la tâche soit devenue compliquée.

Bernard Arnault, CEO de LVMH ©REUTERS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect