Méga deal dans le secteur des semi-conducteurs

©REUTERS

Le fabricant américain de cartes graphiques Nvidia va racheter le concepteur britannique de puces ARM Holdings au conglomérat japonais SoftBank pour un montant pouvant atteindre 40 milliards de dollars.

C’est une opération qui devrait bouleverser le secteur des semi-conducteurs. En rachetant le britannique ARM au japonais SoftBank, l’américain Nvidia mettrait la main sur l’une des pépites du secteur, présente derrière 95% des microprocesseurs de smartphones et tablettes dans le monde.

ARM ne fabrique pas de microprocesseurs en tant que tels, mais conçoit les plans des semi-conducteurs – ce que les spécialistes appellent "l'architecture" – dont elle vend ensuite les licences à prix d'or aux fabricants de puces électroniques comme Qualcomm ou Samsung. Sa reprise par Nvidia, dont les cartes graphiques sont notamment très utilisées par l'industrie du jeu vidéo, devrait faire de ce dernier un véritable mastodonte du secteur.

40
milliards $
Le rachat d'ARM par Nvidia pourrait atteindre 40 milliards de dollars.

Cette méga-acquisition devrait être finalisée d'ici mars 2022, sous réserve de l'approbation de nombreuses autorités réglementaires dans le monde entier. Nvidia paiera à SoftBank 21,5 milliards de dollars en actions et 12 milliards de dollars en numéraire, dont deux milliards de dollars à la signature. SoftBank pourrait recevoir cinq milliards de dollars supplémentaires en numéraires ou en actions en fonction des performances financières du concepteur britannique de puces. Les salariés d'ARM percevront quant à eux 1,5 milliard de dollars en actions Nvidia.

À la Bourse de Tokyo, le titre SoftBank a fini en hausse de 8,96%, alors que Nvidia gagnait plus de 9% à l'ouverture de Wall Street. En Europe, les valeurs du secteur des semi-conducteurs ont également profité de la nouvelle, à l'image de STMicroelectronics , Soitec ou Infineon .

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés