MTU Aero Engines et Ferrari loués, le luxe chute (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

MTU Aero Engines et Ferrari ont profité de bonnes notes d'analystes, alors que le secteur du luxe accuse le coup des menaces américaines de taxation.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse après les déclarations de Donald Trump laissant entendre que la conclusion d'un accord commercial avec la Chine pourrait prendre un an encore, une perspective qui a pris par surprise les investisseurs et s'ajoute aux menaces américains de taxation de produits français.

À Paris, le CAC 40, qui reprenait du terrain en début de séance, a perdu 1,03% après avoir touché, à 5.748,93 points, son plus bas niveau depuis le 1er novembre. A Francfort en revanche, le Dax, qui gagnait plus de 0,9% en milieu de matinée, a réduit sa progression à 0,21%; à Londres, le FTSE 100 a reculé de 1,62%, plombé par l'appréciation de la livre sterling. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,65%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro a perdu 0,41% et le Stoxx 600 0,60%. 

Au sein du Dax et du Stoxx 600, MTU Aero Engines  a signé la plus forte progression (+3,59%). Bank of America/Merrill Lynch a relevé sa recommandation à "acheter" sur le titre en raison d'une "bonne visibilité, particulièrement sur son unité de pièces de rechange, de maintenance et de révision". La banque a par contre abaissé sa recommandation à "neutre" contre "acheter" sur l'action Dassault Aviation (-3,68%) en raison "d'un marché très difficile pour les jets business".

Orion  s'est distingué au sein du Stoxx 600 (+1,59%). La société doit présenter quatre posters sur le levosimendan oral lors du 30e symposium sur l'ALS/MND à Perth en Australie du 4 au 6 décembre.

H&M  a pris 1,55% alors que s'est achevé le "cyber monday".

Ferrari a gagné 1,89% grâce à Goldman Sachs qui a relevé son prix cible sur le titre à 170 euros contre 164 euros auparavant, estimant que la société "pourrait atteindre ses objectifs de 2020 plus tôt que prévu grâce à la croissance de ses volumes". La banque a par contre abaissé sa recommandation sur Aston Martin  (-4,25%) à "neutre" contre "acheter" en raison "d'un risque d'un récent affaiblissement de la valeur résiduelle des voitures de luxe".

Les valeurs françaises du luxe ont accusé le coup des menaces américaines de taxation des produits importés aux Etats-Unis, qui pourraient inclure le champagne, les fromages, les sacs à main et les produits cosmétiques. LVMH , numéro un mondial, a perdu 1,48%, Kering  1,87% et Hermès  2,53%. 

Airbus a lâché 4,41%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect