Netflix retrouve ses fans, même à Wall Street

Netflix affiche une capitalisation boursière de 125 milliards de dollars. ©AFP

Malgré la concurrence qui s'intensifie dans son secteur, Netflix publie des résultats qui font impression. Doit-on attendre cela des autres FANG?

Netflix est bien parti pour retrouver sa cote de popularité à la Bourse du Nasdaq. Ainsi que ses fans parmi les analystes qui l’avaient lâché ces derniers mois sur des annonces de résultats qui n’avaient pas vraiment correspondu à leurs attentes.

Son action, qui affiche une hausse d’à peine 7% depuis le début de cette année (contre +19,3% pour l’indice S&P 500), dispose de suffisamment de marge pour monter davantage, en regard des performances réalisées par les autres valeurs inclues dans l'acronyme FANG. Apple , qui évolue à des niveaux record, progresse de 50% depuis janvier, Facebook  de 44%, Alphabet de 20% et Amazon de 18%.

Il faudrait, à l’action Netflix, grimper de près de 35% pour rejoindre son sommet historique de 391,3 dollars atteint en juin 2018. Elle avait démarré la séance de ce jeudi sur un gain de 6,4% à 304,5 dollars. 

Les résultats engrangés entre les mois de juillet et de septembre pourraient l’aider à retrouver les plus hauts. Netflix a enregistré un bénéfice net ajusté en progrès de 65% à 665 millions de dollars (1,47 dollar par action). Ce résultat a été réalisé sur un chiffre d’affaires en hausse de 31% à 5,24 milliards de dollars.

Objectifs de cours: entre 300 et 440 dollars !

Sur le long terme, nous pensons que nous allons continuer à bien grandir, grâce à la force de notre service et aux opportunités qu'offre cet immense marché
Reed Hastings
CEO de Netflix

Tous ces montants ont été atteints grâce à l’élargissement de la base d’abonnés du groupe qui emploie un peu plus de 7.000 personnes dans le monde. En un an, le nombre d'abonnés a progressé de 21% pour atteindre 158 millions. Certes, c’est un peu inférieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur 161 millions d'abonnés. Pour autant, les analystes  ne lui en tiennent pas rigueur. Sur les 26 analystes qui ont réagi à la publication des résultats du troisième trimestre, 20 recommandent l’action à l’"achat" (avec des objectifs de cours qui vont de 300 à 440 dollars), et 5 conseillent de la "conserver".  Avec 31 recommandations à l’achat à ce jour, l’action Netflix est la 12e valeur la plus populaire à Wall Street parmi les analystes.

Manifestement, Netflix ne paraît guère inquiété par l’arrivée sur son marché de nouvelles plateformes de services de streaming rivales de poids. Il y a, depuis une dizaine d’années, Hulu, Amazon Prime Video et YouTube. Des noms auxquels se joignent aujourd'hui - ou vont se joindre- d’autres, comme Apple, Disney, Comcast et AT&T. .

"Depuis 2007-2008, nous sommes tous les quatre (Hulu, Amazon Prime et YouTube) en compétition intense, y compris avec la télévision linéaire (traditionnelle). Il n'y a donc pas de grand changement à prévoir sur ce plan", a commenté Reed Hastings, le patron de Netflix. "Sur le long terme, nous pensons que nous allons continuer à bien grandir, grâce à la force de notre service et aux opportunités qu'offre cet immense marché"

Netflix prévoit qu'au cours des 3 derniers mois de cette année, le nombre d'abonnés mensuels augmentera de 7,6 millions. Lors de la période correspondante de 2018, l'augmentation avait été de 8,8 millions d'abonnés. Les marchés internationaux représentent la quasi-totalité de cette croissance du nombre d'abonnés.  

Et les autres FANG ?

Suite à la publication des résultats, le cours de l'action Netflix a un moment bondi jusqu’à 10% après la clôture de la séance officielle de mercredi sur le Nasdaq. Il n’est pas certain que les actions des autres FANG, à savoir Facebook, Apple, Alphabet (Google), réalisent de telles prouesses au moment de la publication de leurs chiffres.

D’une part parce que, comme signalé ci-avant, leurs actions ont déjà bien performé depuis le début de cette année dans l’anticipation d’éventuelles bonnes nouvelles pour les mois à venir.

D’autre part, si les résultats finaux sont attendus en hausse de 8% pour Facebook au 3e trimestre, ils devraient se contracter pour Apple (-2% pour son 4e trimestre), Alphabet (-5,7%) et Amazon (-20%) dont la valeur est celle qui jouit du plus grand nombre de recommandations à l’"achat"(53) à Wall Street, suivie de celle de Facebook (47).

Apple, qui avait été longtemps la valeur préférée des investisseurs, n’arrive plus qu’en 23e position avec 23 recommandations favorables. Le groupe à la pomme publiera ses résultats le 30 octobre, le même jour que Facebook. Deux jours auparavant, Alphabet se sera livré à cet exercice.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect