New York résiste au chiffre choc du chômage

©REUTERS

La Bourse de New York a repris des couleurs ce jeudi à la faveur du rebond des cours du pétrole. Une remontée des prix de l'or noir qui a compensé les nouvelles moroses sur le front de l'emploi.

L'envolée des cours du pétrole a soutenu les marchés américains et cela en dépit du choc causé par le nombre des inscriptions hebdomadaires au chômage. Celles-ci ont atteint le niveau record de 6,65 millions d’unités au cours de la semaine écoulée. Sur deux semaines, ce sont ainsi près de 10 millions de personnes qui se sont inscrites au chômage. Paradoxalement, les investisseurs semblent s'appuyer sur la forte dégradation du marché du travail pour espérer de nouvelles mesures de soutien monétaire et budgétaire.

Malgré une ouverture dans le rouge, le Dow Jones (+2,24%) est remonté au-dessus des 21.000 points. Tendance identique pour le S&P 500 (+2,28%) et le Nasdaq   (+1,72%).

Le secteur de l'énergie, qui a perdu plus de 50% depuis le début de l'année, a été très recherché. Les valeurs pétrolières Exxon Mobil (+7,91%) et Chevron  (+11,32%) ont signé les plus fortes hausses du Dow Jones.

A l’inverse, Boeing  (-5,79%) figurait parmi les derniers de la classe. Son plan de départs volontaires pour compenser l'impact financier de la crise actuelle n’a pas satisfait la cote. Il faut dire que l'avionneur a prévenu ses actionnaires que les conséquences de cette pandémie seraient durables sur l'ensemble du secteur aérien.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés