Publicité

Nike craint le pire pour ses ventes de Noël en raison de fermetures d'usines

La moitié de la production de chaussures Nike est réalisée au Vietnam. ©© Steve Raymer/CORBIS

Nike a revu ses prévisions de ventes à la baisse pour la fin de son exercice 2021. En cause, de nouvelles fermetures d'usines au Vietnam. Les marchés réagissent négativement.

Le plus grand fabricant d'articles de sport au monde a un gros caillou dans la chaussure. Nike souffre de la fermeture de ses usines au Vietnam, lit-on dans son rapport trimestriel publié jeudi soir. Certaines usines étaient déjà à l'arrêt et à présent pratiquement tous les sites sont au point mort.

Il faudra des mois avant que les usines fonctionnent à nouveau à pleine capacité.

C'est le gouvernement vietnamien qui a ordonné les nouvelles fermetures d'usines pour tenter de freiner une nouvelle vague de contaminations au Covid-19. Le hic, c'est que les fermetures imposées risquent de durer et que les fêtes de fin d'année, période faste pour le secteur, approchent à grands pas.

Autre problème de taille: près de la moitié de la production de baskets à la virgule sort des usines vietnamiennes du groupe. Nike craint la pénurie et n'a que peu de visibilité sur le calendrier de reprise. Un arrêt de "quelques semaines", annoncent les prévisions plus pessimistes, "jusqu'à la fin du mois de septembre au moins", jugent les analystes les plus optimistes.

Un Noël morose en vue

Dix semaines de production ont déjà été perdues, estime-t-on dans les salles de marchés, et il faudra des mois avant que les usines fonctionnent à nouveau à pleine capacité.

Nike prévoit désormais une croissance à un seul chiffre pour l'ensemble de son exercice.

En conséquence, Nike a réduit ses ambitions pour le reste de son exercice 2021/2022 qui s'achève en mai prochain. Jusqu'ici, l'équipementier visait une croissance à deux chiffres de ses ventes sur un an. Nike prévoit désormais une croissance à un seul chiffre pour l'ensemble de son exercice.

Il redoute même de voir son chiffre d'affaires stagner au cours du trimestre actuel qui s'étend de septembre à novembre.

Les actions de la concurrence glissent aussi

En bourse, le titre Nike chute de près de 6% à l'ouverture de la Bourse de New York, évoluant à présent sous les 150 dollars.

La valeur avait attiré beaucoup de monde à Wall Street ces derniers mois. Le groupe a vu ses ventes grimper au cours des trimestres précédents grâce à la réouverture progressive des magasins. Le cours de Nike avait même pulvérisé son record historique le mois dernier. Il évolue à présent à près de 10% de son sommet.

Nike n'est pas le seul à être attaqué en bourse. Ses concurrents, qui sont également très présents au Vietnam, voient leurs actions décliner ce vendredi. À la Bourse de Francfort, Adidas et Puma perdaient 2,8 et 1,7% en fin de matinée.

"Une crise temporaire"

Plusieurs analystes suivant de près l'action Nike ont abaissé leurs objectifs de cours sur la valeur.

"Les pressions sur la chaîne d'approvisionnement sont transitoires et l'opportunité à long terme de Nike reste forte".
Kimberly Greenberger
Analyste - Morgan Stanley

Chez Jefferies, on reste toujours à l'achat et bien fixé à un prix cible de 200 dollars. Pour justifier sa confiance envers Nike, le broker souligne le caractère "temporaire" de cette crise et la force de la marque Nike.

En revanche, Kimberly Greenberger, analyste de la banque Morgan Stanley, réduit son objectif de cours de 20 dollars pour le faire passer à 201 dollars, tout en gardant une position acheteuse sur le titre.

Selon elle, "la réduction des prévisions est due à une disponibilité limitée des stocks. Les pressions sur la chaîne d'approvisionnement sont  transitoires et l'opportunité à long terme de Nike reste forte".

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés