Nouvelle tuile pour Tullow Oil (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Le secteur bancaire commence l'année en fanfare. Tullow Oil démarre mal avec une découverte de pétrole décevante.

Les principales bourses européennes ont terminé en hausse, profitant d’un nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise et de la confirmation de la signature prochaine de l’accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que des tout premiers indicateurs économiques de 2020.

À Paris, le CAC 40, qui a fini 2019 par deux séances de baisse mais affiche sur l’année écoulée un gain de 26,37%, a progressé de 1,06%. À Francfort, le Dax a pris 1,03% et à Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,82%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'est adjugé une hausse de 0,91%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,3% et le Stoxx 600 de 0,94%.

Le secteur européen des matières premières, toujours sensible aux anticipations de la demande chinoise, a progressé de 0,99%. Le groupe minier Antofagasta  a pris 2,72%, le sidérurgiste ArcelorMittal  a gagné 1,2%.

Le compartiment bancaire (+1,93%)  a bénéficié quant à lui de la remontée des rendements obligataires. Les titres du secteur plus sensibles au cycle économique et aux mouvements sur les taux ont signé les meilleures performances. Les banques allemandes Commerzbank  (+6,85%) et Deutsche Bank  (+6,22%)se sont distinguées. Bank of Ireland  a pris 2,72%.

Airbus  s'est placé en tête du CAC 40 avec un gain de 2,33%. Selon plusieurs sources, le groupe aéronautique a livré 863 avions en 2019, reprenant ainsi à Boeing le titre de numéro un mondial de l’aviation civile.

Volkswagen  a pris 2,42%. Le groupe a entamé des négociations pour solder à l'amiable le grand procès qui l'oppose à ses clients depuis fin septembre en Allemagne, l'une des nombreuses ramifications judiciaires du scandale des moteurs diesel truqués.

Au rayon des baisses, Tullow Oil  a dégringolé de 6,78%. La compagnie pétrolière a annoncé avoir découvert du pétrole léger dans son puits de Carapa-1 en Guyane, mais en quantité inférieure à ce qui était attendu. Cette annonce  intervient après une année boursière calamiteuse marquée par la démission du PDG et du responsable de l'exploration et par la chute de 64% de l'action représentative. Par ailleurs, la viabilité des précédentes découvertes en Guyane restent sujettes à caution.

Loomis  a lâché 2,22%. ABG Sundal Collier a abaissé sa recommandation à "conserver" contre "acheter".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect