Paris fait de la résistance (Débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Le marché européen des actions a encore été pénalisé par la hausse des rendements obligataires, sauf à Paris. Les valeurs technologiques étaient attaquées.

Les principales Bourses européennes ont perdu des plumes ce jeudi. Les investisseurs sont toujours inquiets d'un coup de chaud sur les prix à la consommation ce qui raffermit les taux sur le marché des obligations. Ce mouvement constaté depuis plusieurs semaines a encore pesé sur les échanges. Dans le même temps, les valeurs technologiques, qui affichent encore des valorisations élevées, ont été une nouvelle fois délaissées au profit de secteurs mieux positionnés pour profiter de la reprise économique.

En clôture, le CAC 40 de Paris a fait figure d'exception, glanant 0,01% grâce à la bonne tenue d'Unibail-Rodamco-Westfield. Son homologue londonien, le FTSE 100, a perdu 0,37%, alors que le Dax de Francfort (-0,17%) a repris son souffle après la forte montée de la veille. L'indice Stoxx 600 a, de son côté, reculé de 0,37%.

Les valeurs liées aux matières premières ont passé une sale journée, se repliant fortement en même temps que le prix des ressources de base. Nombreuses étaient les minières cotées à Londres à perdre ainsi plus de 4%.

Tendance identique pour les grands noms de la tech européenne qui ont titubé dans le sillage d'un Nasdaq victime de prises de bénéfices la veille. STMicroelectronics a perdu 3,78% et Infineon 6,45%.

M6 (-0,46%), de son côté, n'a réellement profité de la marque d'intérêt exprimé par le conglomérat médiatique Bertelsmann. Le titre de la télévision française a pourtant chauffé de 5% en début de séance.

Toujours à Paris, l'action Maisons du Monde (+7,88%) était très recherchée. Les investisseurs ont été attirés par la nouvelle montée au capital de Majorelle Investments, qui associe l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky, notamment actionnaire du journal Le Monde, au Français Gabriel Naouri. Ce dernier est aussi connu pour être le fils du patron de Casino, Jean-Charles Naouri.

Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a pour sa part gagné 6,03%. Le fondateur d'Iliad Xavier Niel détient désormais 11,4% du capital et des droits de vote du géant des centres commerciaux, mais assure ne pas vouloir en prendre le contrôle.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés