Perspectives positives pour Alstom (débriefing actions étrangères)

©AFP

Séance nerveuse en Europe où la plupart des indices ont fini en légère baisse après beaucoup d'hésitations. Alstom a dévoilé de solides chiffres trimestriels.

Alors que Wall Street se remettait en selle après un lundi férié, les marchés européens ont terminé en léger recul. Les investisseurs sont restés attentifs aux propos tenus en fin de séance par Janet Yellen. La future secrétaire au Trésor de l'administration Biden était auditionnée au Sénat. Elle a défendu le plan de relance de 1.900 milliards de dollars voulu par le prochain président américain.

Par ailleurs, l'indice Zew mesurant la confiance des investisseurs en Allemagne a montré de nets signes d'amélioration.

La plupart des grands indices européens ont clôturé en petite baisse. Le Dax 30 a abandonné 0,24% et son homologue parisien, le CAC 40, a glissé de 0,33%. Légère dépréciation également pour le FTSE 100 (-0,11%), tout comme pour l'indice paneuropéen Stoxx 600 (-0,19%).

Danone (+2,67%) s'est signalé dans le haut du classement du CAC 40 après l'entrée dans son capital du fonds activiste Bluebell Capital. Ce dernier, connu pour avoir fait trembler le conseil d'administration d'Hugo Boss et de Mediobanca, n'a pas fait dans la dentelle en s'attaquant directement à la tête du groupe. Il a notamment remis en question la stratégie adoptée par Emmanuel Faber, le président et CEO du producteur de yaourts.

Alstom a gonflé de 6,04% après la publication de son bulletin trimestriel. Un rapport qui a mis en lumière une croissance organique de 2% pour le constructeur ferroviaire français. La place a salué les prévisions d'Alstom qui anticipe des perspectives positives pour son exercice décalé 2020-2021.

À Francfort, le conglomérat Thyssenkrupp (-2,25%) a repris ses esprits après les rumeurs parues la veille dans la presse allemande évoquant des discussions internes à propos d'une possible introduction en bourse de sa division acier.

Sur le marché londonien, Experian (-0,07%), le champion britannique de gestion de données, a montré des chiffres en forte croissance pour les trois derniers mois de l'année 2020. Un rapport trimestriel meilleur qu'attendu qui n'a pas séduit les investisseurs.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés