Philips parmi les victimes collatérales de la guerre commerciale

Le groupe néerlandais Philips émet un avertissement sur résultat. ©REUTERS

Le différend commercial sino-américain affecte les marges bénéficiaires de l'équipementier médical Philips. Son action échoue à retrouver ses niveaux record de juillet 2000.

Patatras! Elle était bien partie pour retrouver ses niveaux records de juillet 2000 (54,15 euros). Et voilà qu’elle fait brutalement marche arrière ce jeudi. L’action du fabricant d’équipements médicaux Philips , qui était montée jusqu'à 48,68 euros le 25 septembre dernier, a démarré la séance sur une chute de 9,7%. En cause: un avertissement sur ses objectifs de marge lancé dans la matinée par les dirigeants de ce groupe néerlandais.

Le groupe espérait, il y a peu encore, parvenir à réaliser une marge de 20% d’ici 2020. Il prévoit désormais que la marge brute d'exploitation (marge d'Ebita) n’augmentera cette année que de 10 à 20 points de base, contre une prévision initiale d'une  hausse de 100 points.

"Vers des centres de production régionaux" 

Les tarifs touchent une large gamme de produits du groupe entre la Chine et les Etats-Unis, tandis que les sites de fabrication doivent faire face à des droits sur de nombreux composants.
Frans Van Houten
CEO de Philips

Indéniablement, Philips, qui avait mis le cap sur la Chine pour une partie non négligeable de sa production, compte parmi les victimes collatérales du différend commercial sino-américain et des tarifs douaniers qui ont été décidés. Dans un entretien avec Bloomberg à la fin du mois de juillet, son patron Frans Van Houten disait déjà que "les tarifs touchent une large gamme de produits du groupe entre la Chine et les États-Unis, tandis que les sites de fabrication doivent faire face à des droits sur de nombreux composants ". Van Houten avait chiffré à 20 millions d’euros la charge supplémentaire qu’il aurait à supporter sur le relèvement des tarifs qui avait été annoncé à l’époque.

Dans le but de réduire cette charge, Van Houten avait encore dit envisager redéplacer ses sites de production en fonction de la demande pour ses produits. "Nous nous dirigeons vers une stratégie de centre de production régional". Au premier semestre de cette année, Philips avait réalisé 13,1% de ses ventes en Chine et 34,7% aux Etats-Unis.

Profits en baisse de 28%

Philips, dont l’annonce de ses résultats pour le 3e trimestre était attendue pour le 28 octobre, a encore donné, ce jeudi, d’autres indications sur la performance de ses affaires au troisième trimestre. Le groupe a ainsi fait part d’une prévision – inchangée – d’une hausse de 6% de son chiffre d'affaires à 4,7 milliards d'euros. Il s’attend aussi à une augmentation de 3%, à 583 millions d'euros, de son bénéfice opérationnel avant impôts, intérêts et amortissement (Ebita).

Le bénéfice net sera, lui, en baisse de 28% à 210 millions d'euros. Cette baisse fait suite à une dépréciation de 78 millions d'euros dans la division Connected Care, spécialisée dans les soins contrôlés à distance.

A Francfort, le titre du groupe rival Siemens Healthineers reculait  de 1,97%. À Bruxelles, par contre, Agfa-Gevaert, actif dans les systèmes d’imagerie médicale et d’informatique pour la santé,voyait son action grimper de 2,7%. Quant à l'action Philips, elle a terminé en baisse de 8,76% à 37,96 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect