analyse

Pinterest débarque en force à Wall Street, malgré des zones d'ombre

©Bloomberg

C'est au tour de Pinterest de faire son entrée à Wall Street. Et même après les déboires de Lyft, les investisseurs n'ont pas froid aux yeux. Les perspectives semblent idylliques. Reste un problème majeur: les revenus à l'international.

L'appétit gargantuesque des investisseurs n'est visiblement pas encore rassasié. L'application de partage de photos Pinterest débarque en fanfare ce jeudi à Wall Street. Entrée au prix de 19 euros par action, l'action a bondi de 25% à 23,75 dollars dans les premiers échanges, empochant au passage environ 1,4 milliard de dollars (soit 1,2 milliard d'euros). Ce qui en fait la deuxième plus importante levée de fonds en Bourse cette année aux États-Unis, juste derrière Lyft  qui a récolté 2,34 milliards de dollars il y a moins d'un mois.

On aurait pu croire que les mésaventures boursières de la start-up de service de VTC allaient calmer les ardeurs spéculatives autour de ces anciennes licornes (c'est-à-dire ces entreprises non cotées valorisées plus d'un milliard de dollars). Plusieurs observateurs pointaient déjà la faible valorisation de Pinterest avant son introduction en Bourse (IPO). Sa fourchette de prix avait été fixée entre 15 et 17 dollars l'action, valorisant la société aux alentours des 9 milliards. Soit bien moins que les 12,3 milliards attribués lors son dernier tour de table en 2017.

Mais il n'en sera finalement rien. Si l'entreprise américaine parvient à attirer suffisamment d'investisseurs - avec l'aide des banques d'investissement Goldman Sachs, JPMorgan Chase & Co et Allen & Co - pour enclencher l'option de vente de plusieurs millions d'actions supplémentaires (en plus des 75 millions de titres déjà vendus), elle sera valorisée à environ 12,7 milliards de dollars...

Un réseau social pas comme les autres?

Comment expliquer un tel engouement pour cette application fondée par trois entrepreneurs en 2010? Côté résultats financiers, Pinterest n'est pas si différente des autres licornes qui enregistrent une croissance exponentielle de leur chiffre d'affaires sans toutefois dégager de bénéfice. La société basée à San Francisco a vu ses revenus publicitaires bondir de 60% l'année dernière pour atteindre 755,9 millions de dollars. Mais elle affiche encore une perte nette de 63 millions contre 130 millions en 2017.

>250 millions
d'utilisateurs
Pinterest se targue d'attirer plus de 250 millions d'utilisateurs actifs par mois, dont les deux-tiers sont des femmes. Ce qui représente environ 43% des internautes américains et 8 mères sur 10.

C'est pourtant son business model qui pourrait faire toute la différence. Si son patron et co-fondateur Ben Silbermann affirme haut et fort que son application n'est pas un réseau social à l'instar de Facebook  , Twitter   ou encore Snapchat  , de nombreux analystes continuent de comparer son business model aux autres. 

"Sa capacité de monétiser son audience est beaucoup plus grande", souligne James Cordwell de Atlantic Equities. C'est pourquoi il pense que Pinterest vaut autant que Snap (valorisé 15,5 milliards de dollars aujourd'hui), voire même plus. "Lorsque vous êtes sur Snapchat, vous communiquez avec des amis ou flannez simplement. Lorsque vous allez sur Pinterest, vos intentions d'achat sont élevées: vous planifiez quelque chose, vous recherchez un produit. C'est exactement ce que les annonceurs recherchent."

Les atouts de Pinterest

Un avis partagé par de nombreux observateurs. "Pinterest doit avoir l'un des impacts en termes de publicités les plus rentables, juste après les annonces sur le moteur de recherche Google", estime Andrew Lipsman d'EMarketer. Il croit d'ailleurs que l'entreprise pourrait profiter des déboires de Facebook l'an dernier pour attirer plus d'annonceurs."Pinterest est l'un des rares coins conviviaux d'Internet".

"Bien que nous n'attendions pas de Pinterest qu'il remplace les géants de la publicité en ligne, Google et Facebook, ni le futur Amazon, nous pensons qu'il va attirer une petite partie des dépenses en publicité numérique."
Ali Mogharabi
de Morningstar Research

L'application de partage de photos peut également compter sur son audience particulière, qui serait un avantage selon ses dires. Le management rappelle que les mères sont "principaux décideurs lorsqu'il s'agit d'acheter des produits et des services pour leur ménage". Une audience qui pourrait l'aider à engranger davantage de revenus publicitaires et augmenter ses parts dans un marché évalué à 500 milliards de dollars selon Ali Mogharabi, un analyste de Morningstar Research. Il table sur un taux de croissance de 35% par an d'ici 2023.

 

Forte volatilité après l'IPO

Notons tout de même que certains irréductibles se montrent plus frileux. Pour Tom Forte, de D.A. Davidson, les investisseurs ne devraient pas "épingler" l'action dans leur portefeuille pour l'instant, jugeant que les perspectives favorables de Pinterest sont déjà incluses dans sa valorisation.

Chez Bloomberg Intelligence, l'analyste Jitendra Waral rappelle aussi que les introductions en Bourse d'entreprises technologiques ont connu des débuts difficiles ces dernières années:

  • Etsy   a ainsi chuté de 63% durant ses six premiers mois à Wall Street;
  • Facebook a perdu environ 40%
  • Twitter a lâché 25% malgré un bon départ
  • Etc.

"Une fois que la confiance dans la croissance future est renforcée, les actions remontent", explique-t-il. "Une volatilité similaire constitue un risque pour Pinterest".

L'international pas assez rentable

Qui plus est, un point noir persiste: la faible monétisation de l'audience internationale. En 2018, chaque membre hors-USA a généré seulement 25 cents contre 9,04 dollars pour chaque utilisateur américain. Un sacré problème quand on sait que plus de 80% des nouveaux inscrits l'année passée provenaient de l'international. 

<300 millions
d'utilisateurs non-américains
Selon les prévisions de Bloomberg Intelligence, le nombre d'utilisateurs non-américains de Pinterest pourrait bondir de 39% pour atteindre 292 millions d'ici 2022. Le nombre d'utilisateurs américains pourrait croître seulement de 9% sur la même période.

Comme l'indique elle-même la société dans son prospectus, augmenter les revenus en provenance de l'étranger est le point clé pour les prochaines années. 

Publicité
Publicité

Echo Connect