Pire semaine depuis 2008 à Wall Street

©AFP

Les craintes d'une récession ne faiblissent pas à Wall Street, qui a connu sa pire semaine depuis la crise financière de 2008.

Wall Street est repartie dans sa spirale baissière ce vendredi, à la fin de sa pire semaine depuis la crise financière de 2008, les milliards mis sur la table par les autorités ne parvenant pas à effacer la crainte d'une récession. Le Dow Jones a perdu 4,55% ce vendredi et 17,3% sur la semaine pour terminer à 19.173,98 points. Il avait encaissé lundi sa pire séance depuis octobre 1987 et termine ce vendredi sous le niveau auquel il évoluait le jour de l'arrivée au pouvoir de Donald Trump, le 20 janvier 2017. Une mauvaise nouvelle pour le locataire de la Maison Blanche, qui faisait jusqu'à récemment de la bonne santé de l'économie américaine et des marchés financiers un de ses principaux arguments de campagne.

Le Nasdaq a, lui, reculé de 3,79%, à 6.879,52 points, soit de 12,6% sur la semaine. Le S&P 500 a baissé de 4,34% à 2.304,92 points, soit de 15% sur la semaine.

  • Les indices ont d'abord perdu du terrain quand le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a décrété l'arrêt de toutes les activités non essentielles, moins de 24 heures après des décisions similaires en Californie.
  • Ils ont creusé leurs pertes pendant une conférence de presse donnée à la Maison Blanche au cours de laquelle Donald Trump a exclu un confinement total du pays.
  • Ils ont enfin piqué du nez en toute fin de séance alors que les prix du pétrole dégringolaient de nouveau, le baril de WTI perdant finalement 11% à New York.

Côté valeurs, les techs, qui avaient tiré les marchés dans le vert jeudi, ont de nouveau sombré. Apple a perdu 6,35%, Amazon 1,85%, Facebook 2,22%, Google 3,85%, Microsoft 3,76% et Intel 0,24%. De son côté, Caterpillar a reculé de 7,29%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés