Poussée d'aversion au risque (Débriefing actions européennes)

Une presse dans l'usine d'ArcelorMittal à Gand. ©REUTERS

Les investisseurs sont inquiets des effets de la guerre commerciale sur la croissance économique. Ces préoccupations ont favorisé la vente d'actifs risqués, ce qui a plombé les indices boursiers européens.

Tous les signaux sont au rouge pour les actions: la guerre technologique, dernier épisode du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, semble partie pour durer, d'après les dernières déclarations de responsables des deux plus grandes puissances économiques mondiales.

La publication, mercredi soir, des minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine n'a rien arrangé. La banque centrale des Etats-Unis y déclare que la "patience" dont elle fait preuve dans son appréciation de la situation économique avant toute modification de sa politique monétaire devrait encore durer "quelque temps". Les investisseurs y voient la confirmation qu'une réaccélération de la croissance économique n'est pas en vue.

Par conséquent, les actions des entreprises sensibles à la conjoncture économique mondiale ont emmené les baisses sur les principaux marchés européens ce jeudi. Les plus grands indices boursiers d'Europe ont fini en nette baisse. Le Cac 40  a perdu 1,81%. Le Dax  a cédé 1,78%. Le FTSE 100   a reculé de 1,41%.

Les sidérurgistes délaissés

Parmi les valeurs en vue, ArcelorMittal  a fondu de 4,45%. La sidérurgie est en première ligne dans les secteurs les plus sensibles aux conséquences de la guerre commerciale. De plus, la faillite de British Steel, survenue mercredi, a refroidi l'appétit des investisseurs pour les groupes européens actifs dans l'acier.

Les valeurs pétrolières ont nettement reculé après une baisse d'environ 3% des cours du brut. Le baril de Brent  est tombé à 68 dollars pour la première fois depuis le 1er avril et le WTI  est passé sous 60 dollars le baril pour la première fois depuis le 29 mars.

Dans la foulée, Total   a perdu 3,30%. Royal Dutch Shell  a cédé 2,69%. BP   a abandonné 2,93%. Tullow Oil   a chuté de 7,88%. Une enquête pour corruption est en cours au Guyana au sujet de l'attribution des droits d'exploration en vue de forages pétroliers. Tullow, actif dans la région, n'est pas visé mais l'information a pu refroidir des investisseurs.

Daimler   a reculé de 6,89%. Le secteur automobile a subi l'une des plus nettes baisses sectorielles du jour car il risque gros dans les conflits commerciaux. De plus, le détachement d'un dividende de 3,25 euros brut a pesé sur Daimler.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect