Prises de bénéfices et attentisme dominent l'Europe (débriefing actions européennes)

©REUTERS

En l'absence de nouvelles concrètes sur le front commercial et à la veille de la réunion de la Réserve fédérale américaine, les investisseurs ont joué la prudence. Comme souvent ces derniers mois. À Paris, les investisseurs ont largement apprécié le nouveau plan stratégique de Sanofi.

Bis repetita. Les principaux indices actions ont clôturé dans le rouge ce mardi en Europe, les investisseurs privilégiant une nouvelle fois l’attentisme avant les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale et de la Banque centrale européenne. Les rumeurs d'un possible report de nouvelles taxes américaines sur des produits chinois – qui doivent être décidées le 15 décembre prochain – ont toutefois permis aux indices de réduire quelque peu leurs pertes en seconde partie de journée.

Le CAC 40 est le seul indice européen à avoir terminé en hausse (+0,18%), tandis que le Dax allemand et le Footsie britannique ont respectivement cédé 0,27% et 0,28%. L'indice paneuropéen Stoxx 600  a de son côté lâché 0,26%, sous le poids de ses valeurs télécoms (-0,89%), et des secteurs des loisirs (-0,64%) et de l'alimentation (-0,64%).

Au niveau des valeurs, Sanofi a bondi de 5,86% à la Bourse de Paris. Le groupe pharmaceutique français a annoncé lundi soir son intention de se structurer en trois entités commerciales, faisant de sa division santé grand public une entité autonome. Le groupe a par ailleurs indiqué vouloir rationaliser ses dépenses, avec pour objectif deux milliards d'euros d'économies réalisées d'ici à 2022, notamment par un désengagement dans le diabète.

Le titre Valeo a par contre perdu 7,40%. L'équipementier automobile français a largement réduit ses ambitions pour les prochaines années. Il a annoncé lundi soir viser des flux de trésorerie à un niveau compris entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros sur la période 2020-2022, contre un précédent objectif de 3,7 milliards d'euros de flux de trésorerie sur 2017-2021. Le groupe souhaite par ailleurs augmenter sa marge d'ebitda (marge opérationnelle avant amortissement) "à plus de 15%" de ses ventes en 2022.

À Milan, Atlantia a pris 3,69%. Selon le site d'informations financières Milano Finanza, la Caisse des dépôt, un organisme public, pourrait entrer dans le capital du groupe autoroutier italien, contrôlé majoritairement par la famille Benetton. Les analystes de la banque IMI estiment que "l'ouverture du capital d'Atlantia représentait une alternative faisable et favorable à la révocation anticipée de la concession", après l'effondrement meurtrier du pont de Gênes en 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n