Prises de bénéfices pour finir la semaine (Débriefing actions étrangères)

©AFP

Les marchés européens ont perdu du terrain, plombés par les valeurs cycliques et celles liées au secteur du tourisme. Siemens a en revanche fait des étincelles.

Vague rouge pour terminer la semaine sur les marchés européens. Un jour après le statu quo monétaire confirmé par la BCE, les investisseurs ont dû composer avec des indices PMI inquiétants en zone euro et la multiplication des mesures de restrictions pour freiner la progression des contaminations au coronavirus.

Dans ce contexte, les prises de bénéfices étaient nombreuses, notamment sur les titres plus cycliques qui ont pris beaucoup de poids depuis la mi-novembre et l'annonce des premiers vaccins anti-covid.

À Paris, le CAC 40 a lâché 0,56%. Le Dax de Francfort a abandonné 0,24% pour repasser sous les 13.900 points. Le FTSE 100 de Londres a reculé de son côté de 0,30%.
Les marchés européens restent toutefois dans une dynamique positive avec une croissance à deux chiffres depuis le mois de novembre dernier.

Les valeurs liées au secteur du tourisme ont particulièrement souffert ce vendredi face aux risques de nouvelles restrictions sur les voyages. L'indice sectoriel affiche la plus forte baisse du jour. À Francfort, l'action TUI a plongé de 17,19%, alors que celle d'Accor à Paris a chuté de près de 4,77%. Les actions des compagnies aériennes sont également sous forte pression, comme Lufthansa (-2,70%), Air France-KLM (-2,47%) ou encore IAG (-3,41% ).

Contre la tendance, Siemens a bondi de 7,27% après la publication de résultats trimestriels préliminaires supérieurs aux attentes.

Prisa, propriétaire notamment du quotidien El Pais, a gonflé de 9,59% après l'annonce d'une prise de participation à son capital par Vivendi.

Rémy Cointreau (-0,34%) était à la peine. Le groupe français de spiritueux n'a pas profité de la nette hausse de ses ventes trimestrielles.

À l'inverse, Compagnie des Alpes, l'un des rares titres dans le vert à la Bourse de Paris, a gagné +0,78% malgré un chiffre d'affaires au premier trimestre 2020-2021 divisé par cinq, ses activités dans les parcs de loisirs comme dans les stations de ski ayant été paralysées par la pandémie de Covid-19.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés