Procédure antitrust américaine contre Google

©REUTERS

La justice américaine engage des poursuites contre Google pour abus de position dominante, dans ce qui s'annonce comme la plus importante action contre le géant en 20 ans.

Le département américain de la Justice et 11 Etats ont déposé plainte mardi contre Google. Ils reprochent à la filiale du groupe Alphabet de "conserver des monopoles illégaux sur les marchés pour les services généraux de recherche, les recherches publicitaires et les recherches générales pour les annonces publicitaires aux Etats-Unis".

Le géant américain, qui domine largement ces activités sur la toile, a dégagé l'an dernier des revenus de 162 milliards de dollars (137,1 milliards d'euros), soit davantage que le PIB d'un pays comme la Hongrie.

Il a d'ailleurs rapidement réagi en estimant que la plainte était "profondément biaisée", ajoutant sur Twitter que les internautes "utilisent Google parce qu'ils choisissent de le faire, pas parce qu'ils y sont contraints ou parce qu'ils ne trouvent pas d'alternatives".

"(Les internautes) utilisent Google parce qu'ils choisissent de le faire, pas parce qu'ils y sont contraints (...)."
Google, réagissant sur Twitter

La procédure ouverte s'annonce comme la plus importante du genre en une génération. Elle serait comparable à celles qui avaient été lancées contre Microsoft en 1998, ou encore contre AT&T en 1973, qui avait conduit à la scission du système Bell.

Si les préconisations du gouvernement ne sont pas encore claires, des changements "structurels" sont réclamés auprès de Google, ce qui pourrait ouvrir la voie à un démantèlement du groupe.

À Wall Street, toutefois, l'action de la maison mère de Google (Alphabet) ne semblait pas en souffrir, puisqu'elle progressait dans la foulée de cette annonce. Les investisseurs semblent douter de la capacité de la justice à faire aboutir sa démarche au vu des tensions entre les deux camps du Congrès.

Timing troublant

À quelques jours de l’élection présidentielle américaine, le calendrier du ministère américain de la Justice pose question. Le président Donald Trump avait promis à ses électeurs de tenir certaines entreprises responsables d'avoir étouffé les voix conservatrices. La poursuite antitrust déposée par la Département américain de la justice est appuyée par 11 États américains, ayant tous un procureur général républicain à leur tête.

9,2
milliards de dollars
La somme totale des amendes infligées par l'Union européenne en 2017, 2018 et 2019 à Google, notamment pour entrave à la concurrence.

Google n'en est pas à son premier procès du genre. Il y a sept ans, l'autorité américaine de la Concurrence avait accusé le moteur de recherche de favoriser ses propres produits. L'Union européenne a infligé une amende de 1,7 milliard de dollars à Google en 2019, pour avoir entravé la concurrence avec d'autres annonceurs. Une amende qui faisait suite aux 2,6 milliards de dollars réclamés en 2017 pour avoir, encore une fois, favorisé ses propres produits, et aux 4,9 milliards de dollars imposés en 2018 pour avoir bloqué ses rivaux sur son système d’exploitation Android

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés